Pierre Ménès

Pierre Ménès : Marie Portolano regrette cette « chasse à l’homme »

Alors que son documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste ! » a fait couler beaucoup d’encre, Marie Portolano éprouve quelques regrets envers Pierre Ménès.

Le journaliste de Canal+ a finalement été la victime collatérale de ce documentaire. Même si celui-ci a quand même eu l’effet escompté, sachant que la place de la femme dans les médias sportifs est désormais plus respectée, Pierre Ménès a fait les frais d’un énorme bad-buzz. Vu que son interview avec Marie Portolano, portant sur les dérapages qu’il a réalisé avec d’anciennes collègues, a été coupée au montage par la direction de la chaîne cryptée. Un choix scandaleux selon les suiveurs du foot français, qui ont finalement eu la peau de Ménès. Et alors que la star médiatique est écartée du Canal Football Club depuis plusieurs semaines maintenant, Marie Portolano regrette ce qui lui arrive.

« Je suis gênée par la chasse à l’homme dont il est victime »

« Ma direction savait que j’allais interroger des hommes. Quand j’ai compris que c’était important pour elle de couper les hommes, je ne me suis pas battue parce que je voulais avant tout que le film existe. Finalement, la parole des femmes a suffi et c’était chouette aussi. Mais je ne pouvais pas faire un doc sur les femmes dans les médias sportifs, sur le sexisme, sans interroger les gens de ma propre chaîne. J’avais envie que tout se sache. Pierre Ménès ? Quand je lui ai demandé de venir parler dans le doc, il a tout de suite accepté, il n’a pas réfléchi une seconde. Je suis gênée par la chasse à l’homme dont il est victime. Je ne voulais pas que le travail que j’ai accompli pour apaiser les choses, pour libérer la parole des femmes, provoque le malheur d’une seule personne. Vraiment, ce n’était pas mon but. Est-ce que sa place est toujours au CFC ? Ce n’est pas à moi d’en décider… », a lancé, sur L’Equipe, la nouvelle journaliste de M6, qui espère que Ménès arrivera à se relever de cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page