Pierre Ménès

PL : Pierre Ménès voit un seul problème pour Newcastle

Ces dernières semaines, le club anglais de Newcastle a officiellement été racheté par le fonds public d’investissement d’Arabie Saoudite, l’un des groupes les plus riches au monde.

En cette fin d’année 2021, Newcastle est clairement entré dans une nouvelle dimension. Jusqu’ici, le club anglais était en galère pour garder sa place en Premier League, son avant-dernière place actuelle l’attestant. Mais avec le rachat de Mohammed Ben Salman et de son clan, le NUFC est directement devenu le club le plus riche au monde. Vu que le PIF est rempli de 400 milliards d’euros. Autant dire que la nouvelle direction de Newcastle s’apprête à construire un effectif de stars, comme le Qatar a pu le faire au PSG, ou les Émirats arabes unis avec Manchester City. Une mission à la portée de l’Arabie Saoudite, même si la ville de Newcastle sera quand même un frein pour l’arrivée de grands joueurs, selon les dires de Pierre Ménès.

Newcastle, « c’est un endroit assez ignoble »

« Je suis un odieux capitaliste, tout le monde le sait. Quand une personne a les moyens de rouler en Bentley, je ne vois pas pourquoi il faudrait la forcer à rouler en Twingo. Manchester City, ça marche. Le PSG, ça marche. Donc peut-être qu’à Newcastle, ça marchera aussi. Sauf que Newcastle, pour ceux qui ont déjà mis les pieds là-bas, c’est compliqué… J’ai passé 15 jours à Newcastle lors de l’Euro 1996, c’est un endroit assez ignoble. C’est sûr que pour convaincre de grands joueurs de rejoindre Newcastle, il faudra envoyer la caillasse sévère. Mais bon, la caillasse, les gens qui ont racheté le club, ils l’ont ! Donc pourquoi pas l’Arabie Saoudite à Newcastle. Je ne vois pas pourquoi les riches seraient interdits de football. Personne ne fait la tête lorsque le Barça annonce un déficit d’un milliard d’euros sans le rembourser… Donc, là, je ne vois pas le problème », a lancé, dans le troisième épisode de Face à Pierrot, le journaliste, qui sait que certains joueurs, et surtout certaines femmes de joueurs, auront du mal à quitter des pays comme l’Espagne, la France ou l’Italie pour rejoindre le Nord de l’Angleterre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page