Canal+Pierre MénèsPSG

PSG : La VAR, Cavani… Pierre Ménès attaque fort

Samedi face à Nice (1-1), le Paris Saint-Germain a bouclé sa bien triste semaine de la pire des manières ou presque.

Entre la fin avril et le début du mois de mai, le PSG version 2018-2019 a confirmé son statut de pire équipe francilienne sous l’ère QSI. Après une défaite en finale de la Coupe de France contre Rennes le week-end dernier (2-2, 5-6 tab) et un revers à Montpellier en L1 mardi (2-3), le club de la capitale voulait se rattraper contre l’OGCN au Parc des Princes. Mais sans réussite au final, puisque Paris n’a pas fait mieux qu’un nul, les Aiglons ayant même ouvert le score avant l’égalisation sur penalty de Neymar. Une nouvelle désillusion au cours de laquelle Pierre Ménès a sorti deux points négatifs.

« Ce n’est pas très rassurant »

« Le long pensum qu’est cette fin de saison du PSG s’est poursuivi face à la remarquable défense niçoise. C’était un match à penalty pour Paris. J’aimerais qu’on m’explique comment la VAR peut ne pas donner penalty pour la poussette de Barbosa sur Draxler et comment elle peut le donner pour la faute de Dante sur Neymar alors qu’on voit bien que le Brésilien contrôle le ballon de la main. Encore une fois, tant que la VAR sera utilisée par des gens qui ne voient pas ce que tout le monde voit, cela ne servira à rien. Mais bon, Cavani ayant vu sa tentative arrêtée par Benitez, Nice s’en est finalement tiré avec un match nul très mérité. Cavani qui n’avait pas joué depuis près de trois mois et qui m’a semblé hors de forme – ce qui est assez logique – mais aussi incroyablement nerveux – ce qui l’est moins. Il s’est montré très irascible à l’endroit de ses coéquipiers, qui ont pourtant essayé très souvent de le servir, à l’image de Neymar. Je ne sais pas si c’est un indice de la défiance du buteur uruguayen à l’égard du club, mais ce n’est pas très rassurant », a lancé, sur son blog, l’éditorialiste de Canal+, qui pense donc que ce PSG-là est arrivé à la fin d’un cycle, et que des joueurs comme Cavani sont amenés à faire leurs valises durant l’été prochain.

Bouton retour en haut de la page
Fermer