Pierre Ménès

PSG : Paris a trop de blessés, Pierre Ménès accuse la LFP

Vendredi soir, le Paris Saint-Germain a largement dominé le Nîmes Olympique grâce notamment à un doublé de Kylian Mbappé (4-0).

Avec ce cinquième succès de suite en Ligue 1, le club de la capitale française s’est installé provisoirement sur le fauteuil de leader du championnat. En attendant le derby du Nord entre Lille et Lens dimanche, le PSG est passé devant Rennes à la différence de buts. Une première place récupérée avec pertes et fracas. Car en plus des absences initiales de Bernat, Di Maria, Draxler, Icardi, Kehrer, Kurzawa, Marquinhos, Danilo Pereira ou Verratti, Thomas Tuchel a perdu Paredes dès le début du match à cause d’une blessure à la cuisse… Un nouveau pépin physique qui inquiète le PSG avant le retour de la Ligue des Champions. Et selon Pierre Ménès, cette cascade de blessés est à mettre sur le compte de la LFP, qui a programmé ce PSG – Nîmes deux jours après des matchs internationaux, comme Croatie – France…

« Cette programmation absolument délirante de la Ligue »

« Le PSG se déplaçait à Nîmes avec onze joueurs en moins au bout de dix minutes de jeu puisque Paredes, touché aux ischios, a dû laisser sa place à Herrera. Le PSG, comme d’autres équipes, a payé cette programmation absolument délirante de la Ligue de faire jouer deux des meilleures équipes du championnat deux jours après des matchs internationaux qui concernaient une bonne partie de leurs joueurs. Neymar était resté à la maison, sans parler des joueurs qui se sont blessés en sélection, comme Verratti. Malgré cela, Paris a gagné 4-0, et il y a eu trois poteaux. Cela démontre l’effrayante marge dont dispose le PSG par rapport à des équipes comme Nîmes, elle aussi amoindrie il faut le reconnaître. Il y avait 1-0 à la mi-temps et les Gardois pouvaient remercier Reynet. Et finalement, sur un décalage parfait de Rafinha sur une relance de Navas, Mbappé a dribblé Reynet et marqué du gauche dans le but vide. Cette passe de Rafinha, je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vu Griezmann en donner une comme de cette qualité à Mbappé avec les Bleus. Peut-être qu’un jour, il faudra se poser les bonnes questions à ce niveau-là… La deuxième mi-temps a été plus brouillonne, mais quand Paris a 70 % de possession de balle, l’équipe adverse, qui était en plus en infériorité numérique après l’expulsion plus que méritée de Landre qui avait essuyé ses crampons sur le ventre de Rafinha explose physiquement et prend le bouillon. Florenzi de la tête, Mbappé bien servi par Sarabia et le même Sarabia ont alourdi la note en fin de match. Le PSG qui a désormais la certitude d’avoir fait une bonne pioche au poste de latéral droit avec Florenzi, qui a été sublime dans ce match, par ses centres, son but et ses deux poteaux », a balancé le journaliste de Canal+, qui estime donc que la Ligue marche sur la tête avec son calendrier démentiel, alors que le PSG va jouer six matchs en deux semaines et demi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page