Pierre MénèsPressePSG

PSG : Penalties oubliés, Ménès n’en peux plus

Bousculé par une courageuse équipe de Bordeaux au Matmut Stadium (2-2), le Paris-Saint-Germain aurait pu repartir avec la victoire grâce à deux actions litigieuses non sifflées dans la surface bordelaise.

Arbitre du dernier match de la 15ème journée de Ligue 1 entre le PSG et le FCGB, Monsieur Schneider aurait très bien pu siffler pénalty sur deux actions compromettantes, une première fois après un raid de Neymar, et la seconde sur Chupo-Moting, visiblement fauché par Benoît Costil.

« Hier soir, Paris a été lésé de deux penalties absolument évidents. »

Et forcément, Pierre Ménès ne s’est pas gêné pour souligner la faiblesse de l’arbitrage sur ce match : « Les Parisiens ont tapé deux fois les montants par Di Maria et surtout, ont été floués de deux penalties évidents. Ce n’est pas la première fois que je le dis, monsieur Schneider et les pénos, ça fait douze. En général, quand il siffle penalty il n’y a rien et quand il oublie de siffler, il y avait péno. Cette fois, il n’est pas l’unique responsable. Il y a quand même des mecs dans la cabine. Comment est-ce possible qu’ils ne signalent pas la faute de Koundé sur Neymar et celle de Costil sur Choupo-Moting ? Quand le PSG a une décision litigieuse en sa faveur, on a le droit pendant huit jours à “l’argent sale du Qatar qui achète le championnat”. Mais là, ça devrait passer aux pertes et profits sous prétexte que, vous comprenez, ils ont tellement d’avance… Je ne suis pas d’accord. Un match de foot doit être arbitré normalement. Hier soir, Paris a été lésé de deux penalties absolument évidents. Cela ne change pas grand-chose au classement et n’enlève rien à la qualité de la prestation girondine mais cela n’avait pas lieu d’être, » a déclaré l’ancien dirigeant sur son blog qui n’en manque pas une pour tancer l’arbitrage.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page