Pierre Ménès

PSG : Pierre Ménès taille les Parisiens, Mbappé va adorer

Privé de Kylian Mbappé suspendu, le Paris Saint-Germain n’a arraché qu’un match nul à Lorient (1-1) mercredi en Ligue 1. Pour le journaliste Pierre Ménès, c’est bien la preuve que les Parisiens sont dépendants de leur attaquant.

Alors qu’ils restaient sur huit défaites consécutives toutes compétitions confondues, les Merlus ont bien failli surprendre le Paris Saint-Germain. Les hommes de Mauricio Pochettino, réduits à 10 après l’expulsion de Sergio Ramos à la 86e minute, ont dû attendre le temps additionnel pour égaliser par l’intermédiaire de Mauro Icardi. Pour le reste, les Parisiens ont encore montré leurs limites dans le jeu, qui plus est en l’absence de Kylian Mbappé suspendu. De quoi alimenter le discours de Pierre Ménès, persuadé que le Paris Saint-Germain dépend totalement de son attaquant français.

« Quand je vous répète que le PSG, c’est Mbappé et que le reste, c’est de l’eau, j’espère que vous avez vu ce soir qu’en fait, j’ai raison, s’est vanté le journaliste sur son site. C’est bien gentil d’avoir le ballon 95% du temps, mais si c’est pour ne rien en faire… Le plus grave dans ce match, c’est que Messi n’a pas été trop mal. Il a pour la cinquième fois en Ligue 1 tiré sur le poteau et a délivré une passe décisive pour le fantôme de Di Maria qui l’a mise au-dessus… Et puis, même si c’est juste visuel, je n’en peux plus de voir Pochettino emmitouflé dans sa doudoune, le cul vissé à son banc de touche, papotant de façon détachée avec son adjoint… »

« S’il s’en fout, il faut qu’il le dise et qu’il s’en aille ! Il n’y avait rien, pas de fond de jeu, pas d’allant, rien… Sans Mbappé, il ne se passe rien dans cette équipe, a insisté Pierre Ménès. En face, Lorient a subi mais a eu de belles situations de contre et Monconduit a mis un but sublime. Malgré l’expulsion de Ramos, Icardi a sauvé son équipe et son propre match du néant en égalisant de la tête dans les arrêts de jeu. Mais bon, le bilan parisien est vraiment consternant. » Heureusement pour le champion d’automne, ses poursuivants manquent de régularité et lui laissent une marge très confortable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page