Pierre Ménès

PSG : Un Paris perdu sans Neymar, le terrible constat de Pierre Ménès

Le Paris Saint-Germain est passé à côté de son rêve face au Bayern Munich ce dimanche soir. Les hommes de Thomas Tuchel auront payé leur inefficacité devant le but.

Une finale se joue souvent sur des détails et le PSG en a fait l’amère expérience face au Bayern Munich. Malgré un collectif moins bien huilé que les Bavarois, les champions de France auront eu les opportunités pour marquer et soulever la Ligue des champions. Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Neymar Jr n’auront pas su faire la différence qui aurait sans doute fait très mal à une défense munichoise pas toujours très rassurante. Pour certains observateurs, Neymar Jr sera passé trop à côté pour faire rêver son club. C’est notamment l’avis de Pierre Ménès.

“Il a complètement raté son match”

Sur son blog, le journaliste s’est montré clair sur le sujet. “Le PSG a été très nettement dominé dans la possession de balle et a trop souvent paniqué dans la relance face au pressing parfaitement coordonné du Bayern, qui l’obligeait souvent à dégager à l’emporte-pièce. Du coup, Neymar a touché un nombre famélique de ballons quand Mbappé n’en a touché que 28. Pour mettre en place un jeu offensif cohérent, c’est évidemment trop peu. Dans les commentaires d’après-match, les attaquants du PSG vont être tenus pour responsables de la défaite. Di Maria, malgré quelques éclairs, a été fantomatique dans le jeu. Quant à Mbappé, le seul que je lui fais – mais c’est un très gros reproche – c’est d’avoir raté cette occase énorme en fin de première période. Le reste du match, il n’a jamais joué dans l’axe et il a défendu beaucoup plus qu’on ne l’a jamais vu faire un Ligue 1. Et il a essayé d’accélérer sur les quelques rares ballons qu’il a eus. Mais évidemment, le symbole de cette équipe, c’est Neymar. Après la demi-finale, j’avais dit que le PSG était quasiment imbattable quand Neymar était au top. Il a complètement raté son match. Il n’a quasiment pas touché le ballon en première période et après le repos, il a tout raté. Soit en se mettant trop de pression, soit en s’agaçant de recevoir aussi peu de ballons face au jeu. Pour tenir un peu mieux le ballon, il aurait fallu que Verratti soit en état de jouer. Or, son entrée a montré qu’il ne l’était pas. Alors voilà, c’est un échec comme le foot français en a l’habitude. Mais cela reste une finale. Même si la déception est immense, la saison avec ce quadruplé et cette courte défaite face à une équipe qui a largement remporté tous ses matchs en LDC cette saison – il suffit de voir le parcours des Bavarois dans ce Final 8 – restera réussie”, a notamment indiqué Pierre Ménès, conscient du parcours des Parisiens lors de cette Ligue des champions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page