Pierre Ménès

WTF : Cette personne qui a sauvé la vie de Pierre Ménès

Chaque semaine, sur le plateau du Canal Football Club ou sur sa pastille Pierrot Face Cam, Pierre Ménès donne son avis sur l’actualité du football français et européen.

Depuis les années 1980, et surtout depuis son arrivée à Canal+ en 2009, Pierre Ménès est un personnage qui compte au sein du petit monde de la Ligue 1. Même s’il est clivant, sa voix porte. Quand il dit quelque chose, ça ne passe pas inaperçu. Mais sa carrière de journaliste, et tout simplement sa vie, a bien failli s’arrêter brutalement en 2016. Victime de la Nash, la « maladie du soda », Ménès avait frôlé la mort avant d’être sauvé par une double greffe du foie et du rein. Et si l’homme de 57 ans est toujours en vie, c’est grâce à sa compagne Mélissa, l’amour de sa vie rencontrée il y a quelques années à La Baule. C’est en tout cas ce qu’il révèle dans une interview assez intimiste.

« Sans elle, je serais mort »

« Sans elle, je serais mort… J’étais inscrit sur la liste de greffe le 12 juillet 2016. On m’a dit : “Vous serez greffé dans les 6 mois car vous êtes prioritaire en raison de votre double greffe”. J’ai été greffé six mois après jour pour jour. À partir du mois d’août, ça a été une descente aux enfers. Mélissa a été tout pour moi. Elle venait d’avoir son permis depuis quelques mois. Elle m’emmenait trois fois par semaine en dialyse. Elle m’a gardé jusqu’au bout à la maison. Elle me faisait à manger, me couchait, me torchait. Elle n’est pas sortie. Sa seule sortie, c’était pour aller chez le coiffeur une fois de temps en temps et pour promener les chiens. À la fin, elle ne pouvait même plus les promener, c’était une promeneuse qui le faisait. Sans elle, je serais mort », a avoué, sur Télé-Loisirs, le journaliste de Canal+, qui a aussi rendu hommage à sa maman, présente 24 heures sur 24 à ses côtés durant sa grave maladie.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page