Presse

ASSE : Aouchiche n’est pas Neymar, Denis Balbir calme l’euphorie

La semaine prochaine, l’AS Saint-Etienne va officialiser l’arrivée du prometteur Adil Aouchiche en provenance du Paris Saint-Germain.

C’est un dossier qui aura duré des mois. Mais celui-ci est désormais bouclé. Puisqu’après avoir annoncé son départ du PSG vendredi dernier, l’international français chez les jeunes va poursuivre sa carrière dans le club du Forez. Vu qu’un accord final et définitif a été trouvé entre l’ASSE et les représentants du milieu offensif de 17 ans. Malgré tout ce deal n’aura pas lieu avant le 15 juillet, la date d’anniversaire d’Aouchiche. Et sachant qu’un agent ne peut pas toucher une commission sur le transfert d’un joueur mineur, le clan Aouchiche va sagement attendre les 18 ans du titi parisien avant de signer un premier contrat pro de trois ans à Sainté, assorti d’un salaire de 100 000 euros bruts mensuels. Pour ce joli coup, les Verts vont débourser 1,2 millions d’euros d’indemnités de formation au PSG, plus une prime à la signature de 4 ME. Un investissement que tout le monde espère payant dans le Chaudron, même si Denis Balbir se veut encore prudent avec Aouchiche.

« Adil Aouchiche n’est pas encore complètement formé »

« Dans les prochains jours, l’ASSE devrait annoncer l’arrivée d’Adil Aouchiche et ce dossier suscite énormément d’espoir. On est en train de faire d’un gamin de même pas 18 ans la star, le saveur, la tête d’affiche du Mercato stéphanois. On l’érige même déjà comme le nouveau Paganelli, le nouveau Roussey… J’ai quelques soucis avec ça. Certes, il a prouvé des choses dans le football de jeunes. Certes, il a fait quelques bonnes entrées avec le PSG, notamment face au FC Metz. Mais, comme certains le disent (y compris en interne dans le club), il a encore tout à prouver. Il va falloir qu’il fasse ses preuves. En faire un feuilleton comme s’il s’agissait d’un maestro, de quelqu’un qui allait révolutionner le jeu de l’ASSE, c’est peut-être un petit peu exagéré. Peut-être même dangereux. À Saint-Etienne, il sera ‘élévé’ dans un cadre qui peut lui permettre de grandir plus vite, entouré d’autres jeunes prometteurs comme on a pu le voir face à Rumilly (Rivera, Moueffek, etc.)… Adil Aouchiche n’est pas encore complètement formé, tant tactiquement que physiquement. Il faudra que le staff redouble de vigilance avec lui. J’ai quand même confiance en Claude Puel et en ses adjoints pour bien poser les bases le concernant », a lancé le chroniqueur de But, qui espère donc que l’ASSE ne mettra pas trop de pression sur les épaules d’un gamin d’à peine 18 ans…

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page