Presse

ASSE : Denis Balbir est contre la vente de Saint-Etienne

Alors que l’AS Saint-Etienne s’apprête à retrouver les terrains de Ligue 1, la vente du club du Forez continue de faire couler beaucoup d’encre. Trop selon Denis Balbir.

Dimanche prochain, Sainté jouera un match très important du côté de Troyes. Face à l’équipe de Laurent Batlles, l’ancien entraîneur de l’équipe réserve de Sainté, l’ASSE tentera de bonifier sa belle victoire contre Clermont. Il le faudra, car après la trêve internationale de ce mois de novembre, la formation de Claude Puel n’aura qu’une seule ambition : sortir de la zone rouge. Mais ces derniers jours, ce n’est pas ce match contre l’ESTAC qui fait le plus parler autour du Chaudron. Mais c’est plutôt le probable futur rachat du club. Désirée par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, cette vente pourrait intervenir avant la fin de l’année. Pas vraiment une bonne nouvelle pour Denis Balbir.

« Je reste persuadé que cette vente de l’ASSE est une hérésie »

« Vente ou pas, le match de l’ESTAC est plus important pour l’avenir immédiat du club. Le rachat du club, ça n’intéresse réellement que l’environnement autour de l’équipe. À titre personnel, je reste persuadé que cette vente de l’ASSE est une hérésie. On le sait : avec le changement de mains et l’arrivée probable de fonds étrangers, le club va perdre un peu de son identité. Même s’il y a un repreneur, le club traversera encore des turbulences. Quel exemple y a-t-il en France d’un rachat de club qui se porte réellement mieux après l’arrivée d’un nouvel actionnaire ? Le PSG, l’OM aussi plus ou moins mais Bordeaux c’est catastrophique depuis que M6 a lâché… Oui, le tandem Romeyer – Caïazzo ne fonctionne pas spécialement bien mais avec une meilleure gestion, de meilleures idées et plus de sérieux, ça aurait pu le faire. Là on va vendre le club mais à qui ? À de riches investisseurs désireux d’aller chercher de grands joueurs pour redorer le lustre de l’ASSE ? Ça n’en prend pas le chemin. Aujourd’hui, on part davantage sur des gens qui pensent connaître le football, mais n’ont rien prouvé. L’ASSE n’est pas n’importe quel club. Dans l’histoire du foot français, c’est du niveau de Paris et Marseille. Je continue de douter du fait que la vente de l’ASSE soit une bonne nouvelle… », a détaillé le consultant de But, qui ne semble donc pas trop emballé par le projet mené par Mathieu Bodmer et Jean-Michel Roussier, deux anciens de Mediapro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page