Presse

ASSE : Sainté file en L2, Denis Balbir tire la sonnette d’alarme

En ne ramenant qu’un seul point de son déplacement à Metz le week-end dernier (1-1), l’AS Saint-Etienne a conforté sa place de lanterne rouge en Ligue 1…

Au cours des derniers jours, Saint-Etienne a fait le buzz sur les réseaux sociaux grâce à Wahbi Khazri, auteur de l’un des buts de l’année. Mais avec tout ce tapage médiatique, les suiveurs de la L1 ont presque occulté le mauvais résultat des Verts à Metz. Face à l’avant-dernier du championnat de France, le club du Forez n’a effectivement pas réussi à l’emporter. Incapable de gagner depuis le début de la saison, Sainté a six points après 12 journées. Sauf qu’avec les victoires de Bordeaux et de Brest, deux rivaux dans la lutte pour le maintien, l’équipe de Claude Puel se retrouve un peu décrochée, avec cinq unités de retard sur le premier non-relégable, Reims. Autant dire que l’heure est très grave à l’ASSE, comme l’explique Denis Balbir.

« Il faut arrêter d’aborder les matchs en dilettante »

« Au-delà du pessimisme ou de l’optimisme, nous nous devons d’être réalistes aujourd’hui : à l’heure qu’il est, Saint-Etienne a un pied en Ligue 2. Cette saison, la chance est en train de tourner. Pour se sauver en 2020-21, l’ASSE avait pu compter sur les faux-pas à répétition de ses rivaux pour le maintien. Cette année, même quand les Verts grappillent des points, les autres en font davantage. Aux vues de la situation, les matchs qui arrivent contre Clermont et contre Brest sont encore plus déterminants. La situation devient de plus en plus critique. Je pense que certains joueurs ne s’en rendent pas compte. Il faut arrêter d’aborder les matchs en dilettante, maintenant il faut se dépouiller, prendre conscience que le maillot vert est une institution et qu’il faut se battre tous les matchs. La grosse erreur de cette direction, ça a été de sous-estimer la qualité très moyenne de l’effectif et de dire qu’on s’en sortira comme d’habitude. À un moment donné, ça craque… », a lancé le consultant de But, qui sait que le public stéphanois ne va pas aider son équipe. Puisque les ultras ont prévu de faire d’autres manifestations contre Puel et la direction lors des jours à venir, malgré le huis clos du Chaudron…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page