Presse

ASSE : Un exploit face à Paris ? Denis Balbir veut y croire

L’AS Saint-Etienne aura l’honneur de jouer la finale de la Coupe de France face au PSG ce vendredi soir au Stade de France. Les Verts veulent croire en leur bonne étoile.

L’ASSE a vécu une saison remplie de galères. Heureusement pour l’équipe de Claude Puel, le championnat a été arrêté alors que le club flirtait dangereusement avec la zone de relégation. Mais comme le football a sa propre raison, les Verts ont également réussi à se qualifier pour la finale de la Coupe de France. L’adversaire qui se dresse face à Saint-Etienne, le PSG, ne fera aucun cadeau. Si les Parisiens sont très largement favoris de cette rencontre, Denis Balbir ne veut pas enterrer le club du Forez, qui peut réaliser l’exploit selon lui.

“A eux de faire honneur au maillot et à un peuple vert qui ne pourra pas profiter de sa finale au Stade de France”

Lors d’une chronique pour But Football Club, le journaliste s’est mouillé. “On sait que la finale de Coupe de France sera très difficile pour l’ASSE. Le Paris Saint-Germain est archifavori. L’historique récent entre les deux équipes est très défavorable aux Verts. Cela peut jouer dans la balance. J’espère que l’équipe ne sera pas trop complexée. C’est vrai que le potentiel offensif du PSG est l’un des meilleurs à l’échelle européenne mais il ne faut pas sombrer dans le défaitisme. Sur un match, tout est possible. Je pense que tout Saint-Etienne a envie de briller sur cette finale. La première depuis 1982. C’est sûr qu’entre l’envie et la capacité de créer l’exploit, il y a un fossé. Trop souvent ces dernières saisons, l’ASSE a promis que ce serait la bonne face au PSG. On a tenté des défenses à trois, des défenses à quatre, on a annoncé qu’on allait jouer libéré… Jusqu’à présent, cela n’a jamais fonctionné. Paris a toujours été supérieur. Mais Saint-Etienne et Claude Puel n’ont vraiment rien à perdre sur ce match. A eux de faire honneur au maillot et à un peuple vert qui ne pourra pas profiter de sa finale au Stade de France”, a notamment indiqué Denis Balbir, qui sait que rien n’est écrit d’avance dans un match de football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer