Presse

EdF : Bixente Lizarazu n’épargne plus son ami Deschamps

Première de son groupe et qualifiée pour les huitièmes de finale de l’Euro, l’équipe de France a pourtant déçu dans le contenu. C’est pourquoi le consultant Bixente Lizarazu attend mieux, notamment de la part du sélectionneur Didier Deschamps.

Connu pour son pragmatisme, le sélectionneur Didier Deschamps doit sûrement se satisfaire de la qualification pour les huitièmes de finale en tant que leader du groupe F. Il faut dire que la tâche n’était pas simple dans la poule de l’Allemagne et du Portugal. Il n’empêche que Bixente Lizarazu, certes emballé par la victoire contre la Mannschaft (1-0), attendait beaucoup mieux dans le jeu lors des deux autres rencontres.

« Même si le bilan comptable est bon avec la première place, l’impression du premier tour des Bleus est plus mitigée, a commenté le chroniqueur du journal L’Equipe. Si le match contre l’Allemagne avait été rassurant, ceux contre la Hongrie (1-1) et le Portugal (2-2) l’ont été beaucoup moins. Autant le premier m’avait semblé maîtrisé collectivement, autant les deux autres ont révélé que l’équipe de France roulait sans ceinture de sécurité. » Notamment en cause, les choix de Didier Deschamps que le consultant n’a pas épargné.

Le moment de lancer Coman

« Globalement, le système et l’organisation collective restent perfectibles. Après le 4-4-2 et le 4-3-3, le 4-2-3-1 n’a pas vraiment donné satisfaction et ce n’est pas forcément la responsabilité de Corentin Tolisso, qui a fait de son mieux à ce poste particulier de faux ailier, a analysé l’ancien latéral gauche. Le huitième contre la Suisse pourrait donc permettre de lancer enfin l’Euro de Kingsley Coman, un vrai ailier qui peut apporter vitesse et sens du dribble, dans un match où les Bleus devraient avoir le ballon. En tout cas, c’est le moment ou jamais. » Reste à savoir si le sélectionneur osera débuter avec quatre joueurs offensifs.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page