Presse

FCGB : Bordeaux au plus mal, Denis Balbir n’est pas inquiet

Les Girondins de Bordeaux sont dans le flou le plus total depuis quelques semaines et le retrait de King Street. Le club envisage même l’éventualité d’une procédure de redressement judiciaire.

Les fans de Bordeaux ont quelques raisons d’être inquiets pour leur club. La possibilité d’une descente administrative est toujours possible si aucun repreneur sérieux ne pointe le bout de son nez. Comme annoncé par le biais d’un communiqué, les Girondins envisageraient l’éventualité d’une procédure de redressement judiciaire. Cependant, même si la situation est périlleuse, certains observateurs pensent que tout finira pas s’arranger d’une manière ou d’une autre pour Bordeaux. Denis Balbir ne dira pas le contraire.

“Un redémarrage semble nécessaire”

Lors d’une chronique pour But Football Club, le journaliste a donné son avis sur le sujet. “Je ne crois pas en la mort des grands clubs. Bordeaux, c’est un grand club, un vivier, une région dynamique derrière… Je ne suis pas forcément inquiet pour les Girondins. Je comprends la crainte des supporters de Bordeaux, celle des anciens joueurs. C’est un crêve-coeur de voir le club là où il en est, de l’imaginer repartir en National 2 ou 3 avec une liquidation judiciaire suite au redressement qui pourrait être prononcé mardi. Mais n’est-ce pas mieux de faire table rase des dettes pour repartir sur un projet local avec des jeunes, avec des anciens qui ont les valeurs et l’amour du scapulaire ? Quand je dis ça, je prends beaucoup de précautions. Les Girondins de Bordeaux, ce ne sont pas que des joueurs et un staff. Au Haillan, il y a beaucoup de salariés et certains risquent de perdre leurs emplois. Sur ce plan, il est évident que le scénario catastrophe serait très dommageable. Mais d’un point de vue uniquement sportif et si l’on prend en compte uniquement l’aspect directionnel, un redémarrage semble nécessaire”, a notamment indiqué Denis Balbir. Chacun aura son avis sur ce point….

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page