Presse

Foot Amateur : Il faut sauver le foot, Ludovic Obraniak lance un cri d’alerte

Cette semaine, un groupe de clubs amateurs a été débouté devant le Conseil d’Etat, qui a donc validé toutes les descentes au sein du football français…

La goutte d’eau qui fait déborder le vase. Car désormais, et même si le Conseil d’Etat a simplement fait son travail, la fracture entre la FFF de Noël Le Graët et le monde du foot est béante… D’autant plus que la Fédé refuse d’écouter les plaintes des clubs amateurs. Pendant la crise sanitaire du Covid-19, l’Association Française du Football Amateur a envoyé quatre courriers au président Le Graët, pour évoquer des sujets sportifs et économiques. Mais le collectif composé de plusieurs milliers de clubs amateurs, représenté par Eric Thomas (président de l’AFFA) et Patrick Gonzalez (président de l’AS Saint-Priest), n’a jamais eu de réponse. Alors que Christophe Dugarry s’est engagé à leurs côtés pour faire réagir le Ministère des Sports, c’est Ludovic Obraniak qui monte désormais au front pour défendre le foot amateur.

« Le football amateur est la base du football professionnel »

« Le football amateur est un monde qui est assez délaissé. On le voit encore à travers la crise que l’on traverse actuellement. On ne parle que du football professionnel. Le monde amateur crie à l’aide, mais il reste sans réponse. Et on vient tous du monde amateur. On ne peut pas dissocier son passage en sélection du petit club dans lequel on a commencé. Donc il faut aider ces petits clubs. Parce qu’aujourd’hui, ce sont eux qui forment les joueurs, mais aussi les hommes de demain. Ils ont un rôle sociétal, éducatif. La plupart des personnes qui y interviennent sont bénévoles. Il ne faut pas oublier ces gens-là car ils sont la base de notre football. Et s’il n’y a plus de base, l’édifice risque de s’effondrer. En ce moment, l’édifice est fissuré et on tourne la tête. Le football amateur est la base du football professionnel. C’en est l’une des premières pierres. Il faut savoir la restaurer de temps en temps, et en ce moment on a tendance à l’ignorer. Cela pourrait avoir des conséquences dramatiques », a balancé, sur Actufoot, le consultant de La Chaîne L’Équipe, qui est revenu aux bases en devenant entraîneur adjoint de l’Iris Lambersart (R2), avant de viser un poste de directeur sportif ou d’entraîneur de haut niveau. Mais avant cette nouvelle carrière, l’ancien international polonais ambitionne de recoller les morceaux entre le foot pro et le foot amateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer