Presse

La France à la traîne dans l’évolution des gardiens

Presque considéré comme un 11e joueur de champ pour certains entraîneurs, le gardien moderne doit être à l’aise techniquement. Ce que le football français n’a pas encore tout à fait intégré.

Depuis quelques années, on constate une grande évolution dans le poste de gardien. Pour certains entraîneurs comme Jorge Sampaoli à l’Olympique de Marseille, un portier ne peut plus se contenter de protéger sa cage. Il doit également servir de 11e joueur de champ pour faciliter les sorties de balle de son équipe. Une tendance de plus en plus visible en Ligue 1, même si Christophe Lollichon souligne un retard du football français dans ce domaine.

« Sans connaître toutes les spécificités des centres de formation en France concernant le travail autour des gardiens, de ce que je vois en compétition, j’ai l’impression qu’on a un petit peu de retard, a estimé l’entraîneur des gardiens de Chelsea, contacté par Eurosport. On a compris l’évolution du poste mais je trouve qu’on considère encore le gardien comme seulement un gardien mais pas comme un joueur qui a aussi deux pieds. » Pour le consultant, le problème vient aussi des exercices pratiqués à l’entraînement.

Lollichon déconseille l’exercice à la Lloris

« En spécifique, on peut faire comme le fait Lloris des exercices où il faut balancer un ballon à 40 mètres, jouer en deux touches pour renverser… Mais le meilleur moyen de faire avancer son rapport avec le ballon, le meilleur moyen de gérer la pression, c’est d’être au cœur des jeux de conservation, a conseillé Christophe Lollichon. Malheureusement, beaucoup d’éducateurs ou d’entraîneurs ont du mal à franchir le pas car ils considèrent que mettre les gardiens dans ces jeux abaisse le niveau technique, ce qui est une connerie monumentale. » Le portier des Bleus appréciera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page