PressePSGVincent Duluc

LDC : Le PSG a la trouille, Duluc s’en félicite

Très (trop) heureux après leur victoire sur Liverpool mercredi soir (2-1), les joueurs du Paris-Saint-Germain ont longuement fêté cela avec leurs supporters en restant de longues minutes du la pelouse.

Pour certains, ces images de liesse sont ridicules alors que le PSG n’est toujours pas qualifié. Pour d’autres, c’est juste la réaction d’une victoire collective et avec les tripes, choses que les Parisiens avaient du mal à réaliser auparavant lors des grandes joutes de Ligue des Champions.

« Paris a gagné le match qui pouvait balayer sa saison d’un souffle de tempête. »

Et pour Vincent Duluc, c’est simplement la peur ou « la trouille », comme il l’appelle, qui a fait gagner Paris et qui a plongé certains joueurs dans l’émotion pure comme lors d’une victoire beaucoup plus significative : « Les scènes de joie des joueurs parisiens, inédites et presque surprenantes, alors que cette victoire sur Liverpool ne leur garantit pas de se hisser en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, racontent une trouille monumentale. Ces scènes quasi triomphales ne sont pas proportionnelles à la performance sportive, alors que Liverpool a perdu son cinquième déplacement de suite à l’extérieur en C1 et que le PSG s’est déshabillé du jeu de possession qui aidait à sa maîtrise, mais elles auront été à la hauteur de l’enjeu et de la tension. Paris a gagné le match qui pouvait balayer sa saison d’un souffle de tempête, quels que soient les records nationaux qu’il s’apprête à battre. Alors que le PSG n’a jamais été aussi loin devant les autres, en Ligue 1, mais jamais aussi près de l’élimination en phase de groupes, le grand écart aurait fait très mal au club parisien ainsi qu’à tous les acteurs du football national, et pendant très longtemps, » a ainsi écrit le journaliste de L’Équipe dans l’édito du 29 novembre. Aux Parisiens, maintenant, de rééditer le même type de performance le 11 décembre prochain à Belgrade.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page