Presse

Le cri d’alerte poignant de Mohamed Bouhafsi

En cette période de crise sanitaire liée au coronavirus, les tabous tombent petit à petit. Le dernier en date étant celui des violences familiales, pointées du doigt par Mohamed Bouhafsi.

À 27 ans, Mohamed Bouhafsi est en quelque sorte la pépite du journalisme sportif en France. Après des débuts à Canal+, il a rejoint le groupe RMC il y a neuf ans. Depuis, il a gravi les échelons un par un jusqu’à devenir le rédacteur en chef du football sur RMC. Un poste à hautes responsabilités qui le met forcément sur le devant de la scène, grâce notamment à son émission Breaking Foot. Autant dire que sa voix porte. Et c’est donc pour cette raison que le spécialiste du mercato a décidé de lancer un appel à la société à propos de la violence domestique. Battu par son père quand il était enfant, Bouhafsi a livré un témoignage poignant pour créer une prise de conscience chez le grand public.

« Protéger les enfants de la brutalité des adultes »

« J’ai été un enfant battu par son père. Ma mère a été battue par mon père. Je sais que les tête-à-tête amoureux peuvent se transformer en un flot de coups et de pleurs sous l’effet de la colère, de la drogue, de l’alcool. Après un coup de poing, il y avait souvent la culpabilité. Des pleurs. Les siens d’abord, ensuite les miens. Ce cauchemar me rattrape. Face à l’épidémie, il y a l’urgence sanitaire. Mais il y a aussi cette urgence humanitaire : protéger les enfants de la brutalité des adultes. Interposez-vous, n’ayez pas peur d’agir ! Ou au moins, alertez. Appelez le 119, envoyez un sms au 114, pour ces enfants, pour ces femmes. Refusez d’entendre un enfant mourir à petit feu chez le voisin, c’est aussi faire son devoir », a confié, dans le Journal du Dimanche, le journaliste de RMC, qui sait que ce triste phénomène a augmenté en cette période de confinement… Et c’est donc pour éviter d’autres drames que Mohamed Bouhafsi a parlé. Ce qui est tout à son honneur.

Bouton retour en haut de la page
Fermer