Presse

Médias : Des journalistes privés de zone mixte, ça crie au scandale

Le week-end dernier, à l’occasion de la 18e journée de Ligue 1, certains journalistes n’ont pas eu accès aux zones mixtes d’après-match. Ce qui ne plaît pas au monde des médias.

Christophe Galtier, Franck Haise, Antoine Kombouaré, Niko Kovac, Bruno Genesio, Gerald Baticle… Ces derniers jours, la plupart des entraîneurs de clubs de L1 ont affiché leur soutien aux journalistes privés de zone mixte. Tout cela pour des raisons sanitaires, selon les décisions de la LFP. C’est effectivement pour éviter une trop grande propagation du Covid-19 à l’intérieur des stades que la Ligue a décidé de limiter le nombre de journalistes autour des joueurs en zone mixte d’après-match. Par contre, tout le monde a accès à la conférence de presse des entraîneurs…

Si la zone mixte est maintenant réservée aux journalistes des diffuseurs, comme Amazon ou Canal+, l’UJSF a dénoncé ce choix de Vincent Labrune : « Les journalistes sont en colère car les instances du football les empêchent de travailler en imposant des restrictions sanitaires démesurées ». Des événements qui scandalisent l’équipe de l’After Foot sur RMC.

« C’est un scandale ! »

Jimmy Braun : « Coup de gueule contre la LFP ! Car la Ligue a décidé d’interdire les zones mixtes aux journalistes non-détenteurs de droits ».

Gilbert Brisbois : « C’est incroyable cette histoire. C’est un scandale ! ».

Daniel Riolo : « Pour notre métier de journaliste, c’est une honte absolue. Dans un autre temps, il y aurait eu des grèves pour ça ».

Jimmy Braun : « La LFP considère que les journalistes d’Amazon ont moins de chances de refiler le Covid aux acteurs de la L1 que les autres ».

Daniel Riolo : « Ça dit tout ce qu’est le président de la LFP, celui qui passe des coups de fil dans les rédactions pour faire virer des journalistes… La Ligue ne veut que des larbins… C’est très très dur ! ».

Gilbert Brisbois : « L’excuse est bidon, car les joueurs croisent des gens dans les loges après les matchs. Donc parler à quelques mecs avec un masque à l’autre bout d’un micro, ça va changer quoi ? C’est ridicule ».

Jimmy Braun : « Toutes ces décisions sont aberrantes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page