Presse

OL : 100 ME de pertes à Lyon, Aulas veut faire payer la LFP

Débouté devant le Conseil d’Etat cette semaine, l’Olympique Lyonnais n’a pas encore dit son dernier mot sur le terrain judiciaire.

Si le club rhodanien a tourné la page de la saison 2019-2020 de Ligue 1 pour se concentrer pleinement sur ses rendez-vous du mois d’août, avec la finale de Coupe de la Ligue contre le PSG et la reprise de la Ligue des Champions, l’OL a encore du mal à digérer la décision du Conseil d’Etat. Car si la plus haute juridiction administrative a validé les recours d’Amiens et de Toulouse, qui contestent leurs descentes en L2, le juge des référés a rejeté les plaintes de Lyon, qui portaient sur la fin de saison trop hâtive et sur le choix du classement au quotient. Par conséquent, le championnat de France ne se finira pas, au contraire des autres grands championnats européens, et l’OL finit donc septième, bien loin du podium et de la Ligue des Champions. Entre ce classement décevant et la crise du Covid-19, l’OL va donc perdre 100 millions d’euros en l’espace de quelques mois. Autant dire que Jean-Michel Aulas a bien envie de faire payer la LFP. Ce que Mr Gilles Le Chatelier confirme.

« L’OL pourrait demander des dommages et intérêts contre la Ligue »

« J’ai de la déception, mais le verdict ne donne tort à l’OL sur toute la ligne. Premièrement, le juge des référés a déclaré que le conseil d’administration de la LFP aurait pu faire le choix d’une saison blanche. Deuxièmement, le jugement rendu indique que la décision a été prise par ce conseil d’administration et non par l’Etat contrairement à ce que la LFP expliquait. À la lecture de la décision, je pense que l’argument qui a pesé le plus fort est celui que les autres clubs sont partis sur une nouvelle saison, qu’ils ont un délais pour préparer le prochain exercice, que si l’on revient en arrière, cela risquerait de perturber la reprise de la saison 2020-2021. C’est cet élément qui a dû pousser le juge à prendre cette décision-là. Maintenant, l’Olympique Lyonnais pourrait demander des dommages et intérêts contre la Ligue en justifiant que la décision de la LFP a causé un préjudice au club », a expliqué, sur le site Olympique-et-lyonnais, l’avocat de l’OL, qui avoue cependant qu’Aulas n’a pas encore réclamé les préjudices subis pendant cette crise auprès de la LFP. Mais cela ne saurait tarder…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer