Presse

OL-ASSE : Un derby déjà plié ? Denis Balbir en doute fortement

L’Olympique Lyonnais reçoit ce mercredi au Groupama Stadium la Juventus Turin en Ligue des champions. Un choc très attendu par les fans de foot.

Moribonds en Ligue 1 depuis le début de la saison, les joueurs de Rudi Garcia auront fort à faire ce mercredi face à la Juve en Ligue des champions. Les Gones vont enchaîner une semaine délicate avec ce match contre les Piémontais suivi du derby face à l’AS Saint-Etienne. Les Verts sont également en crise de résultats. Ce match pourrait donc s’annoncer plus serré que prévu. C’est du moins ce que pense certains observateurs, dont Denis Balbir.

“Je pense que le score de ce 8e de finale de Ligue des Champions aura une vraie conséquence”

Lors d’une chronique pour But Football Club, le journaliste s’est exprimé sur le derby. “Chaque année, on a tendance à dire, et même à croire, que le derby va nécessairement tourner en faveur de l’OL. Ce qui n’est guère surprenant au regard de la différence technique entre les deux effectifs. Cette saison, l’ASSE est au fond du trou, les supposés cadres ne mettent plus un pied devant l’autre, mais je ne pense pas que le match de dimanche prochain soit déjà plié. Le derby, ça reste à part, 90 minutes ou tout peut se passer comme on l’a vu au match aller avec des Verts malades qui s’étaient finalement imposés. L’OL a cette semaine deux rendez-vous majeurs à préparer avec, en plus de l’ASSE, la venue de la Juventus Turin au Parc OL. Les joueurs de Garcia peuvent y laisser de l’influx et vont nécessairement tout donner physiquement. Après, je pense que le score de ce 8e de finale de Ligue des Champions aura une vraie conséquence. S’ils sont lourdement battus, les Gones ne seront pas au mieux pour affronter les Verts. En revanche, un succès, qui est possible, ou encore un nul peut les galvaniser et les mettre dans une position idéale en vue du derby. A l’heure actuelle, les Verts ont besoin de guerriers, de solidarité et plus d’egos. Les joueurs ne doivent pas verser dans le catastrophisme. Au sujet de l’OL, et ça concerne bien entendu le derby à venir, le plus dur pour Rudi Garcia sera d’obtenir de la constance de ses joueurs. C’est actuellement le grand problème de cette équipe qui est capable du meilleur comme du pire. C’est aussi pour ça que le derby de dimanche prochain n’est absolument pas plié d’avance”, a notamment indiqué Denis Balbir, qui sait que rien n’est joué d’avance dans le football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer