Presse

OL : Des arbitres anti-Lyon ? Denis Balbir stoppe le délire

L’Olympique Lyonnais n’a pu faire mieux que match nul (1-1) contre le FC Lorient en Ligue 1. Une nouvelle contre-performance pour des Rhodaniens irréguliers.

Peter Bosz aurait sans doute rêvé d’un autre début de saison avec l’Olympique Lyonnais. Le coach néerlandais ravit les fans rhodaniens mais force est de constater que les résultats ne suivent pas encore. Alors que du mieux est globalement vu dans le jeu de l’OL, il y souvent un pépin qui fait s’enrayer la machine. Contre le PSG ou encore Lorient, les Gones se sont beaucoup plaints de l’arbitrage. Pas de quoi y voir un complot pour Denis Balbir.

“Je ne crois pas en une cabale des arbitres contre Lyon”

Lors de sa chronique pour But Football Club, le journaliste a donné le fond de sa pensée. “Concernant l’arbitrage, je veux bien qu’on critique le président Aulas pour ses prises de position mais, dans ce cas précis, il y a quand même des questions à se poser. Face aux Merlus, je trouve le carton rouge d’Emerson extrêmement sévère. C’est quand même un gros coup du sort aussi tôt dans un match. Heureusement, l’OL peut compter sur ses talents individuels pour s’en sortir quand même avec un point. Un point pris grâce au talent de Lucas Paqueta, aux arrêts d’Anthony Lopes, au but de Karl Toko Ekambi… Lyon est encore en convalescence sportivement mais doit justement puiser dans son sentiment d’injustice pour se révolter. Cela fait trois matchs de suite que l’OL est victime de décisions contraires. Certains imaginent que Lyon est pris en grippe par les arbitres. Personnellement, je pense que c’est exagéré de dire ça. Qu’une équipe se sente lésée par l’arbitrage quand les matchs se succèdent, ça arrive régulièrement. Je ne crois pas en une cabale des arbitres contre Lyon et je ne vois pas ce qui la justifierait., a notamment indiqué Denis Balbir, qui demande donc de la force de caractère aux Lyonnais pour inverser les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page