Presse

OL : L’avenir de Lyon se jouera contre l’OM, Sidney Govou est cash

Deux semaines après sa débâcle à Rennes, l’Olympique Lyonnais devra se racheter devant son public du Groupama Stadium dimanche lors de l’Olympico face à l’OM.

Le club rhodanien traverse cette pause internationale de novembre avec une blessure, celle de la déculottée subie à Rennes le 7 novembre dernier (1-4). Une défaite qui a plongé l’équipe de Peter Bosz à la septième place de la L1, à quatre points du podium. Mais pour se racheter et montrer que ce revers en Bretagne n’était qu’un accident après la belle qualification en Europa League, l’OL va tenter de faire un très bon résultat contre Marseille. Ce sera même une obligation, d’après les dires de Sidney Govou, pour qui l’avenir du projet de Lyon va même dépendre de cet Olympico.

« L’OL va basculer du bon ou du mauvais côté »

« Lyon concède trop d’occasions. On dit souvent que c’est de la faute des défenseurs, mais pour moi, c’est plus une question d’équilibre. Marseille génère beaucoup de déséquilibres, chez ses adversaires mais aussi chez elle. La capacité des Lyonnais à profiter de ces déséquilibres sera la clé du match. Marseille s’est un peu calmé dans son jeu depuis quelques matchs. On arrive dans un moment de la saison où les deux équipes ont des ambitions. L’OL est une équipe qui doit gagner, pas une équipe qui doit être belle. Il y a beaucoup trop de non-matchs depuis quelque temps de la part des Lyonnais. L’impact de la trêve internationale ? Ça fait partie du lot pour les grandes équipes, qui doivent savoir s’adapter. J’ai toujours été bon en revenant de l’équipe de France. Certes, les déplacements peuvent impacter, mais juste sur les 15-20 dernières minutes, pas avant. Contre l’OM, il va falloir mettre de l’intensité pendant 70 minutes. La suite, ça s’appelle du coaching. C’est un match charnière. L’OL va basculer du bon ou du mauvais côté. Avec une défaite, il faudrait attendre à plusieurs saisons moyennes, car Lyon deviendrait une équipe à l’image de Bordeaux. Avec une victoire, l’OL redevient par contre un prétendant à la Ligue des Champions », a lancé le consultant du Progrès, qui colle donc une énorme pression sur les Gones avant ce choc entre les deux meilleurs ennemis du championnat de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page