Presse

OM : Harit, le dribbleur qui va enflammer le Vélodrome

Alors que l’officialisation de son arrivée n’est plus qu’une question d’heures du côté de l’Olympique de Marseille, Amine Harit débarque avec une jolie réputation, acquise dès ses débuts à Nantes.

En quête d’un nouveau joueur offensif en cette fin de mercato estival, Jorge Sampaoli va accueillir Amine Harit. Déjà présent à Marseille depuis le week-end dernier, le joueur de 24 ans s’est même entraîné avec ses nouveaux coéquipiers lundi à La Commanderie. Pourtant, l’international marocain n’a toujours pas officiellement signé son nouveau contrat à l’OM. Malgré tout, Harit va bien débarquer dans le cadre d’un prêt. À la recherche d’un nouveau challenge après avoir été relégué en D2 allemande avec Schalke 04 la saison passée, le champion d’Europe U19 avec la France de Kylian Mbappé en 2016 va donc tenter de relancer sa carrière à Marseille. En tout cas, l’optimisme est de mise pour Harit, qui garde une belle réputation en L1 depuis ses débuts à Nantes, comme l’avoue Jean-Marcel Boudard.

« Une capacité de dribble phénoménale »

« Harit, on connaissait son talent dans les catégories de jeunes, mais on ne l’attendait pas si vite, car Nantes fait rarement jouer ses éléments de moins de 20 ans en équipe première. Mais il y a eu un coup d’accélérateur pour lui avec son titre de champion d’Europe U19 en 2016 avec la France. C’est là qu’il se révèle et il est directement intégré dans le groupe pro par René Girard, sans même passer par la case réserve, avec directement une place de titulaire dans une attaque en difficulté. À 19 ans, il a donc les clés du jeu offensif nantais, et on a tout de suite vu une capacité de dribble phénoménale et un toucher de balle qui ont fait la différence. Il était clairement le meilleur joueur de l’équipe. Quand Sergio Conceiçao arrive à la trêve hivernale, Nantes est 19e et le Portugais va taper du poing sur la table. Amine marque dès son premier match à Angers, mais il a vite eu des problèmes de comportement, que ce soit dans le groupe ou hors football, et Conceiçao l’a écarté. Sa valeur marchande est quand même restée élevée, et Nantes en a profité pour le vendre près de 10 ME à Schalke l’été suivant. De toute façon, il était nécessaire pour lui de sortir du contexte nantais, car il se reposait trop sur son talent. Il était trop imprévisible, sur le terrain comme en dehors, c’était mieux pour tout le monde », explique, sur Le Phocéen, le journaliste de Ouest-France, qui espère qu’Harit suivra enfin le bon chemin du côté de l’OM après avoir connu une période compliquée. Tant sur un plan sportif que personnel, sachant qu’il a été impliqué dans un accident mortel en 2018…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page