Presse

OM : Il préfère un vrai projet sportif plutôt que l’argent du Moyen-Orient

Depuis le week-end dernier, c’est un peu la folie autour de l’Olympique de Marseille, et du potentiel rachat du clan de Mourad Boudjellal.

Il faut dire que l’ancien président du club de rugby de Toulon a fait monter la sauce auprès des suiveurs du club phocéen, et notamment chez les supporters. Ces derniers, lassés par la mauvaise gestion de Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud, rêvent de plus en plus de l’arrivée des investisseurs du Moyen-Orient, promis par l’homme d’affaires Mohamed Ayachi Ajroudi. Mais si le Franco-Tunisien a confirmé qu’il allait prochainement faire une offre de rachat de l’OM, McCourt, lui, n’est pas vendeur. Au grand regret de nombreux ultras, qui penchent plus pour le projet de Boudjellal. S’il n’est ni pour ni contre, Bastien Cordoleani, lui, souhaite surtout que l’OM dispose d’un vrai projet sportif, bien au-delà de toutes les considérations financières.

« Des gens sérieux aux postes importants »

« Favorable au projet de Boudjellal ? Nous, les supporters, on veut juste que l’OM réussisse. Beaucoup d’argent n’est pas forcément égal à grosse réussite. Certes, il faut de l’argent. Mais il faut surtout de la compétence ! On veut des gens sérieux. Un directeur sportif avec un réseau, un projet pour le club. Un entraîneur compétent, sur 3-4 ans, avec des idées de jeu. Un centre de formation avec des gens sérieux. Des joueurs qui ont envie d’être là, et pas forcément pour le salaire. Boudjellal ou pas, je veux juste que l’actionnaire mette des gens sérieux aux postes importants. Pour avoir un club très structuré, comme c’est déjà le cas au centre de formation. L’argent, c’est très bien. Mais il y a un petit détail quand même, c’est le fair-play financier de l’UEFA. Sur le mercato, l’OM ne peut dépenser que l’argent qu’il génère. Là, on parle de 200-300 ME sur le mercato… Mais l’OM n’a pas 200-300 ME de recettes. Donc le risque, c’est d’être exclu de la Ligue des Champions avec ce raisonnement-là. Et on va se retrouver dans le même souci qu’à l’heure actuelle. Donc il faut tout un travail de fond pour récupérer de l’argent à réinvestir. Ou alors il faut faire des détournements financiers comme le PSG… Mais pour Boudjellal, le délire ‘Marseille, bassin de la Méditerranée’, ça me plaît énormément. Ça correspond à l’histoire de la ville et du club », a détaillé le consultant du Phocéen, qui estime que l’OM est quand même sur le bon chemin ces derniers temps, et notamment avec le recrutement libre de Pape Gueye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer