Presse

OM : Le retour de bâton est terrible, Villas-Boas prend cher

Défait sur sa pelouse du Stade Vélodrome face à Nîmes samedi (1-2), l’Olympique de Marseille traverse un moment compliqué en Ligue 1…

Suite à un bon début de saison, le club phocéen est en train de détruire tout ce que l’équipe d’André Villas-Boas avait construit depuis un an et demi. Un temps dans la lutte pour le titre, l’OM va désormais se battre pour une petite place européenne, que ce soit en Europa League ou en Conférence League, la nouvelle compétition de l’UEFA. Relégué à dix points du PSG, avec deux matchs en retard, Marseille enchaîne les mauvais résultats en ce moment. En ne prenant que cinq points sur 18 possibles lors des six dernières journées, la formation olympienne s’est tirée une balle dans le pied. Et au final, c’est sur Villas-Boas que la critique retombe, comme le montre cet édito du Phocéen.

« De grosses questions à se poser sur l’effectif, ses ressources et le coaching »

« Il y a quelques jours, après la défaite contre le PSG, il avait osé un “la meilleure équipe a perdu”. Et si cette posture avait empêché l’équipe de se remettre en question et d’avoir l’humilité d’aborder comme il faut une rencontre face à la lanterne rouge de Ligue 1 ? Ce qui est cruel aussi avec ce match contre Nîmes, c’est que l’écart entre le club du Gard, en proie à de grandes difficultés financières et dont les joueurs ne savent pas s’ils pourront être payés le mois prochain avec la défection de Mediapro, et l’OM, est au moins aussi grand que celui qu’AVB pointait entre le club phocéen et le parisien il y a quelques semaines. Comme quoi, c’est une question d’envie. C’est vrai, sur la première période, l’envie était là, puisque l’OM a eu quatre occasions franches. Ca arrive dans le football : manquer de réalisme, se faire punir en contre. Mais il est aussi possible de réagir. Quand les quatre changements après l’heure de jeu n’ont rien apporté, c’est qu’il y a de grosses questions à se poser sur l’effectif, ses ressources et le coaching. Il ne faut rien occulter. Il va donc falloir que les conversations des prochains jours portent leurs fruits… », lance le média marseillais, qui estime donc qu’AVB se trouve sur un siège éjectable à Marseille.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page