Presse

OM : Marseille a Lopez, l’OL a Lopes, c’est pas la même

Si la plupart des recrues estivales de l’Olympique de Marseille font déjà l’unanimité au Vélodrome, ce n’est pas vraiment le cas de Pau Lopez…

Débarqué en provenance de la Roma dans le cadre d’un prêt payant lors du dernier mercato, le gardien espagnol a pris la place de Steve Mandanda depuis la fin de la trêve internationale de septembre. Mais pour l’instant, le portier de 26 ans n’a pas vraiment fait mieux que le champion du monde français. Puisqu’après avoir montré quelques signes de faiblesse contre Monaco en L1 le week-end dernier (2-0), le protégé de Jorge Sampaoli a commis une petite erreur face à Moscou en Europa League jeudi (1-1), alors que son équipe avait la victoire en main à onze contre dix. Pas de quoi rassurer Jérémy Gavanon.

« C’est trop tôt pour jouer au jeu des comparaisons »

« À Moscou, il n’a quasiment rien à faire hormis cette frappe sur le poteau. Après, sur le but, il ne voit peut-être pas le départ du ballon et la frappe au ras du poteau est belle, mais je trouve qu’il met un peu trop de temps à y aller. Il n’est pas question de lui mettre le résultat sur le dos, mais il ne fait pas l’exploit qui aurait pu rapporter trois points. Par la suite, j’ai regardé la victoire de Lyon aux Glasgow Rangers (2-0). Anthony Lopes a exactement le même arrêt à faire à 1-0 et il le fait, c’est sûr que ça fait la différence. Pau Lopez, je le trouve très bien au pied et dans les airs. Il sort très bien, comme lorsqu’il anticipe une balle en profondeur loin de son but. Là-dessus, il est vraiment dans le registre du gardien moderne. Mais, sur sa ligne, il me semble manquer un peu de tonicité sur ses jambes. Après, il revient d’une longue blessure et il n’est peut-être pas encore à 100 % physiquement. C’est trop tôt pour jouer au jeu des comparaisons, mais Steve me semble plus décisif sur sa ligne. Après, c’est un choix de l’entraîneur qui avait clairement dit qu’il voulait un gardien n°1 bis. Steve le savait et personne n’est pris en traitre. Sampaoli a peut-être jugé son début de saison moyen, d’où sa décision de lancer la concurrence. Mais ça va peut-être aussi le piquer dans son orgueil pour revenir encore plus fort. Il faut voir… », a lâché, sur Le Phocéen, l’ancien gardien olympien, qui pense que Sampaoli va continuer de donner sa confiance à Pau Lopez dimanche contre Rennes en championnat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page