Presse

OM : Marseille sur le podium ? Il fait 100% confiance à Villas-Boas

L’Olympique de Marseille se déplace ce mardi soir sur la pelouse d’Angers pour le compte de la 16ème journée de Ligue 1. Les Phocéens devront encore confirmer.

En battant Brest, l’OM a enchaîné un quatrième succès de rang en Ligue 1. Les hommes d’André Villas-Boas sont en pleine confiance, en attestent les dernières performances de joueurs comme Jordan Amavi, Dimitri Payet ou encore Nemanja Radonjic. Des joueurs qui étaient en perte de confiance avant l’arrivée de l’ancien coach de Tottenham. André Villas-Boas est en effet en train de faire un travail remarquable avec le collectif marseillais, pourtant limité en qualité et en qualité. Pour Denis Balbir, le Portugais était l’homme qu’il manquait au projet de l’OM.

“Tous les signaux sont bons pour Marseille”

Lors d’une chronique pour But Football Club, le journaliste n’a pas tari d’éloges sur les capacités d’AVB. “Ce Marseille dauphin de Paris, c’est une belle histoire. Tout le monde – et pas seulement les supporters – attend de l’OM qu’il soit à une place digne de son nom. Aujourd’hui, les Olympiens répondent aux attentes et cette deuxième place n’est pas usurpée. Il ne faut pas galvauder ce succès contre Brest. Certains concurrents n’ont pas été capables de faire le boulot face à ce surprenant promu. Vu le calendrier, l’OM a une belle chance de faire le trou par rapport aux poursuivants. Cela passe par un résultat à Angers. Il y a un coup à faire. Tous les signaux sont bons pour Marseille. Il faut continuer à y croire. On voit l’importance de la confiance et de ce que parvient à insuffler André Villas-Boas à cette équipe. Radonjic était dans le doute, sans réussite… Mentalement, il avait lâché. Il a fallu un déclic et Radonjic est en train de basculer dans l’autre sens. Il vit ce qu’a vécu avant lui Dimitri Payet, particulièrement médiocre la saison passée et qui est transformé”, a indiqué Denis Balbir, surpris en bien par l’état de forme affiché par l’OM depuis quelques semaines

Bouton retour en haut de la page
Fermer