OMPresse

OM : Même sans « fuoriclasse », Villas-Boas peut réussir

Alors que la trêve internationale d’octobre touche à sa fin, le football des clubs va reprendre ses droits pour trois semaines.

Durant ce laps de temps, l’Olympique de Marseille sera plus ou moins fixé sur sa saison. Auteur d’un bon départ, avec une neuvième place à trois points du podium après neuf journées de Ligue 1, le club phocéen va aborder son étape de montagne, du déplacement au PSG (27/10) à la réception de Lyon (10/11) en passant par Lille (02/11). Suite à ce triptyque face aux trois premiers du dernier championnat, la formation d’André Villas-Boas connaîtra son vrai statut. En attendant, Frédéric Hantz a donné son avis sur les débuts de l’entraîneur portugais à l’OM.

« C’est un grand coach, il optimisera son effectif sur la durée »

« Villas-Boas arrive dans un club qui connaît une situation très difficile. J’exagère un peu, mais entraîner l’OM aujourd’hui, par rapport à ses précédentes équipes, ce n’est plus le même métier. Ça a forcément un impact sur le management, sur le coaching, sur l’entraînement. Qu’il ait annoncé viser le podium est courageux de sa part. Individuellement, les Marseillais ne sont pas dans les standards de Lyon, Paris ou même Rennes. Mais il y a un vrai travail tactique et analytique de fait. Il y a des consignes, on respecte le schéma mais il manque de la prise de risques, du dépassement de fonction. Est-ce lié au changement d’entraîneur, au talent des joueurs ? On ne sent pas de fuoriclasse comme il y en a tant eu ici. Et vu que Payet et Thauvin, qui peuvent appartenir à cette catégorie, ne sont pas là.. Son travail va peut-être payer. Il y a de la cohérence dans l’équipe, elle va se débrider petit à petit. Ce qui est incontestable, c’est que Villas-Boas est un grand entraîneur, qui connaît parfaitement son métier. Et comme c’est un grand coach, il optimisera son effectif sur la durée. Je suis convaincu que l’OM va améliorer son classement dans les trois mois qui viennent », a lâché, dans La Provence, l’ancien coach de Metz, qui estime donc que Jacques-Henri Eyraud a enfin fait un bon choix avec Villas-Boas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page