Presse

OM : Une vengeance de la Ligue et des arbitres contre Payet ?

Expulsé contre l’Olympique Lyonnais (1-1) dimanche dernier, Dimitri Payet a écopé d’une suspension ferme de deux matchs, plus un avec sursis. Sans surprise, la sanction passe mal du côté de Marseille.

Dimitri Payet n’a pas été épargné par la VAR, ni par la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel. Déjà surpris d’écoper d’un carton jaune suite à sa semelle sur le Lyonnais Léo Dubois, le milieu offensif de l’Olympique de Marseille a vu Stéphanie Frappart l’expulser après visionnage des images. Puis quelques jours plus tard, le Réunionnais a appris que la commission de discipline lui avait infligé une suspension de deux matchs fermes, plus un avec sursis.

Une sanction trop sévère selon le site du Phocéen, persuadé que le Marseillais paye d’anciennes insultes et critiques contre les arbitres. « Deux matchs plus un avec sursis, pourquoi tant d’insistance ? L’origine se trouve peut-être dans le match de suspension qu’il avait pris après la rencontre face à Lyon avec Marcelo Bielsa, où il avait laissé échapper sa frustration devant le vestiaire des arbitres, dénoncent nos confrères. Il avait été sanctionné après coup, la commission ayant découvert son comportement… devant l’émission J+1 de Canal+ le lundi soir ! »

« Il y a un peu moins de trois ans, Payet avait également accordé un entretien à L’Equipe où il assurait que l’arbitrage en Angleterre était de bien meilleure facture, surtout en ce qui concerne le volet psychologique, a ajouté le média pro-OM. Pas de quoi se mettre les hommes en jaune dans la poche. Le soir-même, il récoltait un avertissement… pour avoir trop avancé un ballon sur un coup franc. Reste le rapport d’Amaury Delerue la saison dernière où Payet a pris 4 matchs pour s’être attrapé avec l’arbitre à la suite d’une échauffourée avec Montpellier. » Si la théorie se confirme, Payet n’en a pas fini avec les suspensions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page