Presse

PSG-OM : Le récit glaçant de Di Méco des Classiques de l’ère Tapie

C’est ce dimanche que devait avoir lieu la rencontre entre le PSG et l’OM. A cette occasion, les médias sportifs se mobilisent et Canal+ diffusera même des grands moments de ce Classique de la Ligue 1 en soirée, histoire de faire monter la sauce au sujet de ce choc qui a toujours fait vibrer.

Mais s’il y a eu un âge d’or de cette rencontre, cela a eu lieu au début des années 1990. A ce moment-là, l’OM de Bernard Tapie se frottait au PSG de Canal+, et les tacles de barbares, les coups et les bagarres étaient toujours au rendez-vous. Le nom qui ressort à chaque fois de ces batailles, c’est Eric Di Meco, latéral gauche de l’OM spécialiste du tacle par-derrière en mode cisailles, et qui avait notamment pour habitude de cibler David Ginola ou Laurent Fournier. Pour L’Equipe, celui qui est désormais consultant pour RMC avoue qu’il n’y aurait pas eu besoin de la VAR pour qu’il prenne un rouge à chaque match. 

« Quand je revois ces matches aujourd’hui, je me dis… “putain, c’était chaud !” Il y avait une telle rivalité, c’était un truc de dingue. Tapie faisait monter la sauce, et on aimait ça quand ça bastonnait. Mon tacle sur Fournier ?  Avec l’avènement d’Internet, j’ai découvert que ce tacle fait partie des préférés des jeunes supporters marseillais qui ne m’ont pas connu comme joueur. J’ai donc une certaine reconnaissance par rapport à ce tacle, qui est d’une violence incroyable. Je crois surtout qu’il n’y aurait pas eu besoin de VAR. Ce tacle, c’est une horreur. Mais Lolo s’est relevé, c’est le plus important », a livré l’ancien défenseur de l’OM, qui considère la fameuse victoire de l’OM sur le PSG (3-1 en 1993) dans la foulée de la victoire en Ligue des Champions comme le plus beau Classique de son histoire. 

Bouton retour en haut de la page
Fermer