Presse

PSG : Quand Zidane donne une leçon de com’ à Tuchel

Arrivé à l’été 2018, Thomas Tuchel s’est très rapidement mis au français, qu’il maitrise désormais de manière correcte. 

Ses conférences de presse sont donc plus fluides qu’avec Unai Emery, qu’il était parfois difficile de suivre. Même s’il ne cache pas son agacement sur certaines questions récurrentes, l’entraineur allemand ne ferme jamais totalement le jeu, et aime bien aborder tous les sujets, ou presque. Une erreur de débutant selon Luis Fernandez, pour qui le coach du PSG devrait clore tous les débats au sujet de la tactique ou des considérations techniques, car cela ouvre une brèche auprès des journalistes, mais a aussi des conséquences dans le vestiaire où Tuchel perd de sa crédibilité. 

« Il passe beaucoup de temps à justifier ses changements. Cela exige un énorme à-propos. A l’inverse, Zizou et Pep Guardiola ne parlent jamais des choix techniques. Comme Thomas évoque ouvertement Neymar et Mbappé, il est submergé par les questions car les médias adorent ce sujet ! Il est sans cesse sur le fil, il se découvre trop en fait, surtout qu’il n’est guère soutenu par la direction sportive. Un entraineur doit savoir éluder. Surtout, il doit gérer les problèmes en interne. Si un joueur râle car il est remplacé, comme Mbappé face à Montpellier, tu ne bouges pas et tu règles ça au vestiaire. Sinon, ça créé un nouveau débat médiatique et d’autres questions. Srutotu, ça influe sur ton crédit vis-à-vis des joueurs qui te jugent en permanence. Or, ce sont eux qui te gardent ou pas ! », a souligné le consultant de BeIN Sports, dans les colonnes de France Football. Comme quoi même Zidane, pas forcément réputé pour être l’entraineur le plus doué avec les médias, peut briller par ses silences. 

Bouton retour en haut de la page
Fermer