PressePSGVincent Duluc

PSG : Vincent Duluc évite de tomber dans la PSG-mania, mais quand même !

Sans Neymar, son meneur de jeu, et sans Cavani, son buteur, le Paris-Saint-Germain s’est tout même facilement imposé à Manchester United (0-2) alors que certains craignaient le pire avant ce huitième de finale aller de la ligue des Champions.

« Une belle citation au tableau d’honneur du football français. »

Journaliste à L’Équipe, Vincent Duluc a joué la carte de la prudence même si cette victoire historique va faire beaucoup de bien au club parisien : « Parce que nous n’en sommes qu’à la moitié de l’histoire et que nous avons connu des fins d’hiver renversantes, on attendra trois semaines pour sortir le grand orchestre et ses cuivres. Mais s’imposer à Old Trafford, face à une équipe qui avait gagné dix fois sur onze et restait invaincue sous le magistère de Solskjaer, mérite une belle citation au tableau d’honneur du football français. C’est une victoire qui a un sens et qui repousse la rumeur de la malédiction jusqu’à la prochaine fois (…) On pourrait très bien prétendre, ce matin, que le PSG n’a pas besoin de Rabiot, qu’Alves peut jouer jusqu’à 42 ans, que cela aurait été un grand péché de prendre un 6 au mercato quand Marquinhos éteint la lumière à tous les étages chez Pogba… » a expliqué un Vincent Duluc satisfait de ce qu’il a vu, mais qui attendra encore trois semaines pour crier victoire. Il faudrait néanmoins un sacré cataclysme pour que le PSG ne se qualifie pas pour les quarts de finale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer