Presse

Vente OM : La méthode Boudjellal interroge, McCourt pris au piège ?

Cette fois, les rumeurs autour de la Vente OM sont bel et bien réelles. Puisque ce vendredi, Mourad Boudjellal a annoncé être à la tête d’une offre de rachat de l’Olympique de Marseille.

Proche du Sporting Club de Toulon (N2), Mourad Boudjellal avait récemment déclaré qu’il travaillait sur un autre gros projet dans le foot. Finalement, et un peu contre toute attente, c’est du côté de l’OM que l’ancien président du club de rugby de Toulon pourrait poser ses valises. En effet, ce vendredi, l’homme d’affaires de 60 ans a fait le tour des médias pour annoncer qu’il allait faire une offre de rachat à Frank McCourt en début de semaine prochaine. Porté par un « homme d’affaires franco-tunisien » et un fonds d’investissement du Moyen-Orient, Boudjellal pourrait lâcher un chèque de 700 millions d’euros via la banque Rothschild : 300 ME pour McCourt, 200 ME pour éponger les dettes et 200 ME pour le mercato. Des annonces qui mettent clairement McCourt devant le fait accompli. Une méthode qui pose question, selon Mourad Aerts.

« Boudjellal essaye de provoquer le truc, il n’a rien à perdre »

« Cette manière de faire de Boudjellal interroge. Dans des négociations, c’est particulier de rendre tout ça public. Après, la configuration est différente de l’époque Margarita Louis-Dreyfus, qui avait mis Gérard Lopez sur la touche après les sorties médiatiques. Il avait brusqué les choses, car il avait de la concurrence. Mais à l’époque, la vente du club était prévue et annoncée. Ce n’est pas le cas aujourd’hui avec McCourt. Il n’est pas vendeur, et Eyraud n’était pas dans l’optique d’une vente, vu qu’il mettait en place toute une restructuration. Boudjellal veut récupérer 100 % des droits de l’OM. Des mecs sont intéressés par le rachat. Il met le truc sur la place publique pour montrer que son projet est costaud. Publiquement, Boudjellal, c’est costaud par rapport aux supporters. Il peut tenir la dragée haute à Aulas. Il collerait parfaitement à l’OM. Son profil attire les supporters. En privé, il y a des fonds importants avec une banque importante. Donc, maintenant, la balle est dans le camp de McCourt. Boudjellal essaye de provoquer le truc, il n’a rien à perdre, surtout que l’OM n’est pas à vendre… », a lancé le journaliste de Football Club de Marseille, qui estime donc que Boudjellal fait bien de mettre la pression sur McCourt, surtout que l’engagement populaire sera contre l’Américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer