Presse

WTF : Super Ligue, la punchline de l’ASSE au Barça !

Comme beaucoup d’autres acteurs du football, l’AS Saint-Etienne s’oppose au projet de Super Ligue. Et le club stéphanois, par l’intermédiaire de son président Bernard Caïazzo, ne s’est pas gêné pour s’en prendre au FC Barcelone, l’un des fondateurs.

A écouter Florentino Pérez, la Super Ligue n’est pas abandonnée. Le président du Real Madrid, à la tête de ce projet, a clairement indiqué que son initiative était indispensable à la survie du football. Ses détracteurs sont pourtant persuadés du contraire et ont réussi à dissuader 10 des 12 clubs fondateurs. Pour le plus grand bonheur de l’AS Saint-Etienne et de son président Bernard Caïazzo.

« C’est la preuve que le football perd sa dimension humaine à cause de la course à l’armement pour toujours plus d’argent, a réagi le dirigeant stéphanois dans Le Progrès. Le Covid engendre de lourdes pertes pour les gros clubs de l’ordre de 150 à 200 millions sur la saison à cause des stades vides. Ils ont donc décidé de faire preuve d’égoïsme et de cynisme en menaçant de faire sécession et de créer leur propre ligue européenne. Mais nous l’empêcherons car nous sommes bien plus nombreux à aimer le football pour le servir et pas pour s’en servir. »

« Plus de chances de battre Nadal »

Puis l’associé de Roland Romeyer a raconté une anecdote sur un échange avec un homologue du FC Barcelone. « J’ai déjà eu en réunions de sérieuses altercations par le passé avec les patrons du Real, du Barça ou de Manchester City sur le sujet. Comme je l’ai dit au patron du Barça : “Tu as plus de chances de battre Nadal au tennis que de voir la Super Ligue se jouer.” On ne va pas revenir à l’époque des Seigneurs qui dictaient leurs lois », a confié Bernard Caïazzo.

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page