Daniel RioloPSGRMC

Cpe Ligue : Daniel Riolo a vu ce que donnait une finale sans le PSG

Très petite finale de Coupe de la Ligue ce samedi soir entre Strasbourg et Guingamp, avec aucun but, très peu d’occasions et un terrain très difficile pour ne rien arranger. Résultat, même si le stade était plein et le public alsacien a pu fêter la victoire des deux équipes, cela représente tout de même une bien mauvaise vitrine pour une finale d’une compétition nationale. C’est le risque quand aucun gros n’est au rendez-vous, et notamment le PSG, éliminé à la surprise générale par Guingamp. S’ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes, le résultat sur le terrain est quand même bien désolant quand le ténor du championnat de France n’est pas là.

« Le match a permis de creuser encore plus profond. Techniquement, c’était un supplice. Affligeant de A à Z. Une finale avec deux petits clubs, ça devait être frais et nouveau. Ça a senti le pourri dès la première minute et l’odeur n’a fait que se renforcer. L’élitisme n’a pas bonne presse dans notre pays. On préfère l’égalitarisme et l’horizontalité. J’espère que les défenseurs de ces idées moisies se sont bien régalés. Pour être juste, il faut quand même ajouter, qu’après tout, les « gros » n’avaient qu’à pas se déchirer lamentablement. Il fallait assumer », a tout de même tenu à souligner le consultant de RMC, histoire de faire comprendre que ce n’était pas de leur « faute » si Guingamp et Strasbourg se sont retrouvés en finale de la Coupe de la Ligue.

Bouton retour en haut de la page
Fermer