Canal+Ligue 1OLPSG

Europe : VAR ou pas, Tony Chapron n’excuse pas les clubs français

Pour la première fois depuis 2011, le football français ne place aucun de ses clubs dans les quarts de finale de Coupe d’Europe.

En l’espace d’une semaine, l’arbitrage n’a pas vraiment aidé les clubs tricolores. Il y a d’abord eu la main de Kimpembe, montrée par la VAR et validée par l’arbitre, qui a causé un penalty et donc poussé le PSG vers la sortie en Ligue des Champions contre Manchester United (1-3). Puis le Barça a lancé son récital contre l’OL (5-1), par un penalty inexistant sur Suarez, alors que Denayer s’est fait marcher dessus. Et enfin, Arsenal a poursuivi sa remontada face à Rennes (3-0), avec un deuxième but litigieux, vu qu’Aubameyang était hors-jeu au départ de l’action. Des faits de jeu qui ont causé la perte de la L1 en Europe. Mais Tony Chapron refuse de mettre cette responsabilité sur le dos des arbitres.

« La VAR, c’est pour les erreurs manifestes »

« Quand on est Denayer, on prépare ce match, on sait que Suarez est un renard, un tricheur. Il a pris un risque inconsidéré de le tacler. À vitesse réelle, l’arbitre est convaincu d’avoir pris la bonne décision. La VAR, c’est pour les erreurs manifestes, et là, c’est de l’interprétation… Comme sur Kimpembe contre MU. Après, Lyon contre Barcelone, c’est 44 tirs pour le Barça…etc », explique, sur le Late Football Club, l’ancien homme en noir, qui sait pertinemment que la logique a été respectée, sauf peut-être pour le PSG, sachant que l’OL et Rennes sont tombés sur plus forts qu’eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page