La Chaîne L'EquipePSG

PSG : Choupo-Moting en sauveur à MU ? Mathieu Grégoire se marre

Suite à la blessure d’Edinson Cavani contre Bordeaux (1-0), Mathieu Grégoire a construit un drôle de scénario autour d’Eric Maxim Choupo-Moting.

Quarante-troisième minute de jeu au Parc des Princes entre le PSG et les Girondins. Après avoir marqué le penalty victorieux, d’une frappe de mule du droit, Edinson Cavani rentre directement aux vestiaires, avec une cuisse touchée… La blessure de trop avant Manchester pour Thomas Tuchel, qui a à peine eu le temps de récupérer Verratti avant de perdre son avant-centre. Cela fait beaucoup, si l’on ajoute le forfait de Neymar, encore blessé au pied droit. Mais qu’importe puisque l’entraîneur allemand pourra au moins compter sur son nouveau buteur, Eric Maxim Choupo-Moting. Mathieu Grégoire a en tout cas façonné un film hollywoodien autour de l’international camerounais.

« Choupo-Moting a donné un peu le sourire au vestiaire »

« Samedi soir, Nasser al-Khelaïfi et les supporters du PSG interrogeaient les astres pour comprendre la malédiction s’acharnant sur leur club. En bombe à l’automne, le PSG est plus chétif à la fin de l’hiver, au moment où les affaires sérieuses débutent. Comment expliquer une telle poisse, à trois jours du déplacement à Old Trafford ? Il faudrait enquêter, fouiller les bureaux de Javier Tebas pour trouver d’éventuelles poupées vaudoues dans les tiroirs. Changer de marabout dans le staff technique. Pendant que les intendants du Paris-SG enveloppaient soigneusement Kylian Mbappé dans du papier bulle, la silhouette bonhomme d’Éric Choupo-Moting a donné un peu le sourire au vestiaire. El Choupo, le trafiquant d’occasions franches, l’homme qui a subi plus de cambriolages qu’il n’a inscrit de but en L1. Un camarade sympa, un ancien de Premier League aussi, qui avait planté un doublé à De Gea pour permettre à Stoke City de tenir United en échec (2-2), en septembre 2017. Et mardi, il crève l’écran ? Cela paraît totalement fou, ça l’est pourtant moins que d’imaginer Paris privé de sa star à 222 M€ pour la principale échéance de la saison, pour la seconde année de suite. Et parce que l’absurde devient rationnel une fois le coup d’envoi donné. Dans la galère, et quand l’argent n’a plus de prise, il reste l’espoir que tout ira mieux », a lâché, sur L’Equipe, le journaliste, qui sait pourtant que Tuchel est bien parti pour changer son système de jeu à deux pointes pour placer Mbappé seul devant, sans Choupo-Moting. Mais dans le foot, tout est possible, surtout sans Cavani ni Neymar…

Bouton retour en haut de la page
Fermer