La Chaîne L'EquipePSG

PSG : Grégory Schneider prévient Henrique, Cavani ce n’est pas Rabiot

Ce sera, au niveau des départs, le dossier chaud du Paris Saint-Germain cet été.

A un an de la fin de son contrat, Edinson Cavani ne semble plus faire partie des plans de Thomas Tuchel, et encore moins de ceux de Neymar et Mbappé, qui rêvent de s’approprier l’axe de l’attaque pour la saison prochaine. Comment gérer donc le départ forcé du meilleur buteur de l’histoire du club, irréprochable, toujours sous contrat et très apprécié des fans ? Grégory Schneider espère surtout qu’Antero Henrique ne viendra pas avec ses gros sabots comme cela avait pu – difficilement – marcher avec Adrien Rabiot, devenu depuis un joueur détesté par les supporters du PSG pour n’avoir pas prolongé.  

Mbappé veut jouer 9, tout le monde l’a compris

« Le bras de fer, on est déjà dedans pendant un mois. Il ne parle quasiment jamais et là il prend la parole deux fois. Cavani, il ne fera aucun cadeau, et Henrique ne pourra pas le tordre comme Rabiot. C’est un personnage iconique donc il faudra faire très attention. Après, Mbappé veut jouer avant-centre, on l’a tous compris, mais il ne peut pas dire je ne veux plus de Cavani. Ce que Cavani dit au fond, c’est « filez moi un chèque, on peut s’entendre, je suis sous contrat et on peut faire ça proprement ». Si le PSG va au bras de fer, il va en baver », a souligné le consultant de La Chaine L’Equipe, qui préconise un dossier qui pourrait durer, sachant que l’Atlético Madrid et Naples vont devoir faire de gros efforts financiers s’ils veulent s’offrir les services de l’Uruguayen.

Bouton retour en haut de la page
Fermer