Equipe de FranceLa Chaîne L'EquipePSGTV

PSG : Il tue la rumeur d’un clash Leonardo-Deschamps pour Mbappé !

Forfait pour la réception du SCO d’Angers samedi dernier, Kylian Mbappé avait tout de même été appelé par Didier Deschamps en Equipe de France.

Cela n’avait pas plu au Paris Saint-Germain et à son directeur sportif Leonardo, lequel avait indiqué par écrit à la FFF qu’il était préférable que Kylian Mbappé ne joue pas le match en Islande, vendredi. Il n’en fallait pas plus pour que certains médias évoquent une embrouille entre les deux hommes, d’autant que Kylian Mbappé a ensuite été officiellement déclaré forfait pour les deux matchs des Bleus. Mais tout cela est faux selon Philippe Sanfourche. Le journaliste de RTL, généralement bien informé sur l’Equipe de France, a indiqué qu’il n’y avait jamais eu le moindre clash entre Deschamps et le PSG.

DD, Leonardo, Mbappé… Sanfourche rétablit la vérité

« On est en train de se focaliser sur cette histoire de dossier médical… Vous croyez que Didier Deschamps il s’informe juste le jour où il récupère les joueurs en sélection ? Cela fait 15 jours à trois semaines qu’il a Mbappé au téléphone quasi quotidiennement. Chacun savait à quoi s’en tenir ! Mbappé que ce soit avec le PSG et l’équipe de France, il avait coché les cases. Il voulait être prêt pour ce match important de Ligue des champions contre Galatasaray, et il a fait le forcing pour aller en équipe de France. Très vite on s’est rendu compte qu’il ne pourrait pas jouer le premier match contre l’Islande. Mais il y avait la volonté chez le sélectionneur et chez lui de jouer contre la Turquie. Ils ont tout essayé. Les examens, ça allait. Mais c’est un mutant Kylian Mbappé. Il a joué 30 minutes à Bordeaux, il a fait 14 sprints à plus de 30km/h. Il n’y a pas d’autre joueur qui fait ça. Donc il y a des incidences sur sa guérison. Là ce sont bien Deschamps et Mbappé qui en commun et en conscience ont pris une décision. Cela n’a rien à voir avec une pression du PSG » a indiqué le consultant de La Chaîne L’Equipe. Autrement dit, il ne faut pas croire que Deschamps a cédé à la pression de Paris. Ni que Leonardo ne s’est montré menaçant envers le boss des Bleus…

Bouton retour en haut de la page
Fermer