PSGRadio

PSG : Leonardo aurait mieux fait de se taire, Platini veut avoir le dernier mot

Au lendemain des propos de Leonardo à son égard, Michel Platini a répondu au directeur sportif du PSG. Le Français glisse un tacle au Brésilien et dit regretter l’absence de racines dans les clubs.

A chaque jour sa nouvelle déclaration. Il y quelques jours, Michel Platini avait fait une sortie médiatique remarqué en critiquant le PSG et en déclarant que le club « pourrait s’appeler Coca-Cola ou autre chose ». Mercredi soir, Leonardo s’est présenté face à la presse, quelques minutes après le succès du club parisien face à Bruges, et est revenu sur les propos de l’ancien président de l’UEFA, évoquant de la jalousie de sa part. Invité sur RTL, l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France a tenu à répondre au directeur sportif brésilien du PSG, et a estimé que ce dernier ne parler pas suffisamment bien français pour comprendre ses propos …

« Ce n’est pas ma conception du foot »

« Vous savez, j’étais jaloux de Zidane, jaloux de Mbappé, je suis jaloux de Pelé, je suis jaloux de Cruyff. Je suis toujours jaloux de tout le monde. Du moment que tu dis quelque chose de censé, tu es toujours jaloux de quelqu’un. Maintenant je pense que Leonardo, même s’il parle bien français, ne parle pas suffisamment bien le français pour avoir compris ce que j’ai voulu dire. Je n’ai jamais critiqué le PSG, j’ai pris un exemple. J’aurais pu prendre l’exemple de Manchester City, de Marseille où ce sont des fonds américains avec un entraîneur portugais, un directeur sportif espagnol et où il n’y a pas tellement de joueurs français. Je pense que le football a besoin de racines. Et aujourd’hui, on n’a plus de racines et c’est celui qui a le plus d’argent qui va gagner. Je trouve formidable ce qu’a fait le PSG ces dernières années, les équipes qu’ils ont, le terrain, le Parc, formidable pour le football français. Mais ce n’est pas ma conception du foot », conclut Michel Platini. Une réponse qui amènera, sans doute, une autre réponse. Celle de Leonardo …

Bouton retour en haut de la page
Fermer