PSG

PSG : Les clowns de Paris, Cazarre en fait des cauchemars

Au-delà du revers à Dortmund (2-1) en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain s’est compliqué la tâche avec plusieurs polémiques. Un véritable cirque qui effraie Julien Cazarre.

Le Paris Saint-Germain n’a pas besoin des médias pour créer la fameuse « négativité » dont parlait son directeur sportif Leonardo. Cette atmosphère désagréable, le club de la capitale l’instaure tout seul depuis sa défaite à Dortmund. Entre les reproches de Neymar à sa direction, l’aveu de Thomas Meunier sur sa suspension, les insultes du frère de Presnel Kimpembe envers Thomas Tuchel et le triple anniversaire, les Parisiens se sont ridiculisés comme des clowns. Et c’est Julien Cazarre qui le dit !

« Ma peur des clowns m’a fait fuir les cirques pendant toute mon enfance, j’étais le seul de ma classe à ne jamais y être allé, et je me faisais plus porter pâle pour une sortie scolaire chez Bouglione que pour un contrôle de maths… C’est dire ! Je fuyais cette arène bruyante comme si je retardais l’échéance… Comme si je savais au plus profond de moi que j’allais devenir l’aficionado du plus grand cirque du monde. Non, pas le Cirque du Soleil… Le Paris Saint-Germain, a lâché le chroniqueur de France Football. La semaine que l’on vient de vivre en est une démonstration spectaculaire, comme un CQFD (non, ne cherchez pas, ça n’est pas l’acronyme bidon de l’attaque du PSG…). »

Le PSG circus

« Quand tu fais tomber ton chapeau par terre, ben tu le ramasses et tu le remets sur ta tête, tout simplement, a expliqué l’humoriste. Le clown, lui, se baisse, met un coup de pied dans le chapeau, glisse en voulant l’attraper, fait un roulé boulé, voit son parapluie accrocher sa veste qui lui remonte sur la tête, sa chaussure gauche marchant sur le bas de son pantalon provoque un étirement de ses bretelles qui déchirent son caleçon, et il se retrouve débraillé à quatre pattes dans une flaque d’eau… Et ça fait rire tout le monde ! » Un peu comme le champion de France en Ligue des Champions…

« Quand un club normal perd 2-1 à l’aller en Coupe d’Europe, il a assuré un résultat satisfaisant qui lui laisse de grandes chances de qualif pour le match retour. Quand le PSG perd 2-1 à l’extérieur, le coach dit que l’équipe a eu peur, l’arrière droit ne savait pas qu’il était menacé par une suspension, le frère du défenseur central insulte le coach, la star dit qu’on l’a empêchée de jouer contre sa volonté, le directeur sportif travaille en sous-main pour dégager l’entraîneur, et le président est mis en examen pour corruption. CQFD… », a comparé Julien Cazarre, traumatisé par les clowns ces dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer