Dominique SeveracLe ParisienPSG

PSG : Paris doit en finir avec Neymar, Dominique Sévérac s’inquiète

Le Paris Saint-Germain s’est incliné ce dimanche soir sur la pelouse de Rennes. Une défaite qui a pointé du doigt les carences de l’équipe de Thomas Tuchel.

A l’image de l’OM, le Paris Saint-Germain traverse des moments compliqués. En plus de la défaite à Rennes, le club doit toujours gérer le cas Neymar, qui souhaite plus que jamais quitter la capitale. Le Brésilien se retrouve entre le Real Madrid et le FC Barcelone, qui proposerait un prêt avec option d’achat à Leonardo. Le directeur sportif n’est pas sûr d’accepter cette éventualité, ce qui pourrait remettre en question le départ de son numéro 10.

“Le club est pollué par les rumeurs”

Lors d’une chronique pour Le Parisien, Dominique Sévérac a livre son point de vue sur la situation de Neymar. “Une ombre plane et elle pèse de plus en plus sur le mois d’août du PSG. Cette ombre, c’est bien sûr celle de Neymar dont l’hypothétique transfert continue de parasiter le début de saison parisien et pourrait même, à terme, obscurcir son horizon. Cette situation plombante va-t-elle conduire les dirigeants du PSG à clôturer au plus vite ce feuilleton ? C’est une éventualité qu’il ne faut plus exclureCar même si le mercato estival ne ferme que le 2 septembre, il serait bon pour la sérénité du club et de l’équipe parisienne de ne plus voir son actualité sans cesse polluée par les rumeurs et les interrogations incessantes sur le départ (ou pas) du Brésilien. […] Initialement, les décideurs du club de la capitale auraient souhaité mettre fin à la série Ney avant le 8 août et le début de la saison officielle. Nous sommes déjà le 19, et rien n’a avancé. Le PSG a déjà perdu un match et on murmure de l’autre côté des Pyrénées que Barcelone pourrait revenir à la charge cette semaine avec une demande de… prêt avec option d’achat différé dans sa musette. Pas vraiment de quoi emporter le morceau.“, a notamment indiqué Dominique Sévérac, perplexe sur la fin de ce feuilleton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page