PSG

PSG : Thiago Silva a défié Al-Khelaïfi, Cazarre remballe ses critiques…

Souvent critiqué pour son manque de courage, le défenseur central et capitaine du Paris Saint-Germain Thiago Silva a cette fois été défendu par Julien Cazarre… de manière ironique.

Jusqu’au bout, Thiago Silva prend cher au Paris Saint-Germain. Régulièrement moqué pour sa peur des grands rendez-vous, le défenseur central en fin de contrat ne peut même pas profiter d’une fin d’aventure plus tranquille. Julien Cazarre en a décidé autrement, lui qui a ironiquement défendu le Brésilien lorsque ce dernier a osé recaler le président Nasser Al-Khelaïfi concernant la baisse des salaires en pleine crise sanitaire.

« Ah, voilà, ça, c’est un capitaine ! Ça, c’est un gars qui en a dans le froc ! Bravo Thiago Silva, t’es un boss, a commenté le chroniqueur de France Football. Pas comme l’autre mauviette de Rai qui, au moment de partir, pleurait dans son maillot parce que les supporters lui rendaient hommage. Pfff… Quel manque de dignité, quel manque de classe. Ça n’est pas pour rien que ce Brésilien ne laissera aucune trace dans l’histoire du PSG. Thiago, on lui est tombé dessus injustement parce qu’il chouinait tout le temps ou qu’il n’était pas là dans les grands rendez-vous… Soi-disant, môssieur s’éclipsait dans les moments critiques. »

« Chapeau l’artiste »

« Ah ouais ? Ben, désolé de casser l’ambiance, mais s’il y a bien un moment critique, un grand rendez-vous, une période de tension absolue, c’est maintenant en pleine crise du Covid-19 qui met le football français au bord du précipice, s’est moqué l’humoriste. Et qui fait face alors que tant d’autres se cachent ? Qui décide d’aller au combat malgré l’adversité ? Le seul vrai capitaine brésilien qui marquera l’histoire du club de la capitale, j’ai nommé Thiago Silva, qui a eu le courage d’aller affronter le tout-puissant Nasser pour lui annoncer droit comme un I… qu’il ne ferait aucun geste de solidarité envers le club concernant la baisse de salaire. »

« Ha, ha, ha, vous faites moins les malins, là ! ! ! Moi, je dis chapeau l’artiste parce qu’il faut une sacrée paire de joues à la Dizzy Gillespie pour refuser de faire un geste, même symbolique, alors que des dizaines de salariés historiques du club sont en grande difficulté financière à cause du chômage partiel », a souligné Cazarre, sans doute pas mécontent de voir Thiago Silva se diriger vers la sortie après huit saisons au club de la capitale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer