Radio

ASM-OL : La bagarre générale finale provoque un clash

Après le coup de sifflet final du match entre Monaco et Lyon (2-3), une petite bagarre générale s’est déroulée sur la pelouse du Stade Louis-II…

Quand Monsieur Turpin a libéré les acteurs de cet incroyable choc entre l’ASM et l’OL, les Gones n’ont pas pu s’empêcher de célébrer outre mesure leur victoire sur le terrain. En chambrant leurs adversaires, sur qui ils reviennent dans la course au podium, les Lyonnais ont provoqué une embrouille générale.

Si les esprits ont vite été calmés, l’arbitre n’a pas hésité à sortir quatre cartons rouges pour sanctionner les principaux responsables de la bagarre. Ainsi, Geubbels et Pellegri côté monégasque, puis Marcelo et De Sciglio côté lyonnais ont tous été expulsés après la rencontre. Un triste spectacle affiché, alors que la rencontre en elle-même avait été magnifique, qui divise les suiveurs de la L1 sur RTL.

« Tu peux être heureux de ta victoire sans chambrer ! »

Giovanni Castaldi : « Je me mets à la place des Lyonnais. Tu passes au bord de la correctionnelle, tu t’es fait humilier par Lille la semaine d’avant. C’est la fin du match, ils gagnent, c’est normal qu’ils exultent les mecs ! ».

Éric Silvestro : « Les mecs du staff n’ont rien à faire sur le terrain après le coup de sifflet final. Ils ne calment pas tous, il y a un kiné qui ne calme personne. Il n’a rien à faire là, Giovanni ! Il doit rentrer au vestiaire, et les joueurs doivent s’expliquer entre eux ».

Raymond Aabou : « Il y a les deux staffs sur la pelouse ».

Éric Silvestro : « C’est dommage de voir ça… C’est une superbe victoire lyonnaise, méritée à 10 contre 11. Mais là, ça gâche tout ».

Xavier Domergue : « Il faut retenir que ce match est une belle pub pour notre L1. Après, tu peux être heureux de ta victoire sans chambrer ! ».

Giovanni Castaldi : « Je ne suis pas d’accord. Ça fait partie du foot. Surtout que l’OL revient de loin. C’est normal. Ce sont des humains. C’est l’histoire du foot ça ».

toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page