Radio

EdF : Stéphane Pauwels en a marre de l’affaire Benzema

Alors que Karim Benzema a fait un retour fracassant en équipe de France en cette année 2021, l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena est revenue sur le devant de la scène cette semaine…

Tout le monde avait tourné la page. En rappelant Karim Benzema en Bleus avant l’Euro 2021, Didier Deschamps avait fait beaucoup d’heureux chez les suiveurs du football tricolore. D’autant plus que l’attaquant du Real Madrid lui a donné raison ces dernières semaines en étant un acteur principal du sacre de l’équipe de France en Ligue des Nations. Sauf que depuis quelques jours, et alors que KB9 est dans la course au Ballon d’Or, l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena a refait surface. De manière assez logique, sachant que le procès se déroulait au cours des derniers jours. Si le jugement ne sera donné que le 24 novembre prochain, le Parquet a réclamé une peine de 10 mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende pour l’implication de Benzema dans cette histoire.

« Il faut arrêter d’en faire une affaire du siècle tous les jours ! »

Quoi qu’il en soit du verdict final, certains suiveurs du football français estiment que cette affaire fait encore beaucoup trop de bruit dans l’espace médiatique. C’est notamment l’avis de Stéphane Pauwels. « On aime le sport, et on veut que tout se passe normalement. Sur l’histoire Benzema, s’il ne s’appelle pas Karim Benzema, on n’en fait pas tout un foin, surtout avec les prestations qu’il fait en équipe de France maintenant. Je suis bien sûr pas d’accord avec ce qu’il a fait, dans la manière. Je ne relativise pas ce qu’il a fait à Clairefontaine avec Valbuena. Mais il faut arrêter d’en faire une affaire du siècle tous les jours ! Surtout dans une situation où il y a d’autres préoccupations. Il faut punir si des choses graves ont été faites. Mais il faut arrêter d’extrapoler… », a lancé le consultant de RTL, qui sait que la carrière de Benzema a déjà été assez impactée par cette affaire depuis 2015…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page