Daniel RioloOLRadioRMCTV

OL : Pour Daniel Riolo, la malchance n’excuse pas tout

Éliminé en quarts de finale de la Coupe de la Ligue par le RC Strasbourg (1-2), l’Olympique Lyonnais était très déçu d’autant plus que cette compétition faisait partie des objectifs de fin de saison.

Il y a parfois des matchs dans le football où le ballon s’avère très capricieux. Ultra dominateurs dans le jeu et les statistiques (70% de possession, 22 tirs pour l’OL contre 5 pour Strasbourg), les hommes de Bruno Genesio ont touché à trois reprises les montants et Nabil Fekir a envoyé son penalty dans les nuages alors qu’il pouvait égaliser juste avant la pause. Un manque de réussite certes, mais pas que.

« Qu’il y ait de la baraka ou de la réussite du côté de Strasbourg je veux bien. »

En effet, selon Daniel Riolo, les joueurs lyonnais auraient au moins dû égaliser avec le nombre d’opportunités qu’ils ont eu : « Lyon ne peut pas passer à côté de ce match en ayant à ce point dominé et c’est bien ça le gros problème. Qu’il y ait de la baraka ou de la réussite du côté de Strasbourg je veux bien, mais à partir du moment où tu as un pénalty, où dans le dernier quart d’heure il y a l’occasion où Terrier est seul devant le gardien où tu as autant d’opportunités, cela doit justement te permettre de mettre de côté ce qu’on appelle la malchance avec ces trois poteaux et les éventuels exploits du gardien, » a réagi le chroniqueur dans l’After Foot qui semble douter de la totale implication des joueurs lyonnais sur l’ensemble du match.

Bouton retour en haut de la page
Fermer