Radio

PSG : Al-Khelaïfi, Leonardo, Pochettino… Bitton décrète le grand ménage

Le PSG sort d’une saison, une énième fois, grandement décevante et ce, à tous les étages. Avec ce constat en poche, on s’attend donc logiquement à de nombreux changements lors de l’intersaison, que ce soit au niveau de l’organigramme ou de l’effectif rouge et bleu. 

Ainsi, le mercato étant encore quelque peu lointain, même si certains noms sont sortis du chapeau tels que ceux de Paul Pogba ou Aurélien Tchouaméni, on pouvait logiquement attendre que nombre de noms circulent pour remplacer des hommes aux hautes responsabilités au PSG qui ont fauté. On pense, bien évidemment, à Leonardo ou à Mauricio Pochettino. Pourtant, à l’heure où sont écrites ces lignes, rien ne semble bouger à ce niveau. Pire, on a même l’impression tenace que le directeur sportif auriverde restera en poste, lui qui prépare à pied d’œuvre la prochaine fenêtre des transferts.

Néanmoins, le cas de Mauricio Pochettino semble, lui, tout autant problématique, alors qu’il est le principal responsable de l’exercice raté du PSG. Si on a tout de même du mal à le voir à la tête de l’effectif francilien l’an prochain, aucun écho en ce sens ne vient fragiliser, pour l’heure, le technicien argentin. Une situation très particulière sur laquelle est revenu Stéphane Bitton sur les ondes deFrance Bleu Paris. Avec un brin d’ironie, le journaliste a fait part de son désarroi devant les choix d’un club qu’il connait bien. 

« Je suis venu avec mon dictionnaire, et celui-ci est formel. Faire le ménage c’est mettre de l’ordre dans quelque chose, un service ou une activité. Alors, le grand ménage c’est pour le PSG, vous voyez où je veux en venir. Alors, on revient un petit peu en arrière : 9 mars, 23h00, Real Madrid 3, PSG 1, Game Over, ciao la Ligue des Champions. Cela n’est pas grave, on reviendra l’année prochaine avec une équipe bien plus forte après avoir fait le grand ménage. Premier point, le président reste, on ne peut pas vraiment faire autrement. Eh bah, le directeur sportif ? Le directeur sportif reste aussi, si on ne peut pas faire autrement. Donc, c’est l’entraîneur qui va s’en aller ? L’entraîneur reste aussi et se verrait même poursuivre son œuvre, ou son chef-d’œuvre, si on veut bien lui présenter chaque semaine des équipes comme Lorient ou Clermont. Bon, si on ne peut pas faire autrement… », s’est lamenté Stéphane Bitton qui ne voit donc pas vraiment le bout du tunnel en ce qui concerne le PSG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page