Radio

PSG : Eric Rabesandratana est fier de Nasser Al-Khelaïfi

Au moment où la Super League européenne est en train de capoter, Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, sort par la grande porte de cette affaire.

Alors que le nom du club de la capitale française a toujours circulé autour de la Super League, le PSG ne faisait finalement pas parti des douze grands clubs européens qui ont tenté de faire un putsch. Si le projet a finalement été un échec cuisant, avec notamment le retrait des formations anglaises, Nasser Al-Khelaïfi a donc vu juste. « Le Paris Saint-Germain a la ferme conviction que le football est un sport pour tous. Il faut rappeler qu’en tant que club de football, nous sommes une famille et une communauté, dont le cœur est constitué de nos supporters. Nous pensons que toute proposition sans le soutien de l’UEFA ne résout pas les problèmes auxquels la communauté du football est actuellement confrontée, mais est au contraire motivée par des intérêts personnels », a lancé le président du PSG au cours des derniers jours. Une position qui plaît à Eric Rabesandratana.

« Je suis très content que le président du PSG soit intervenu comme ça »

« Une fois n’est pas coutume, j’avoue que Nasser Al-Khelaïfi m’a énormément plu par rapport à la Super League et son opposition. C’est bien pour l’image du PSG. Sur le terrain, on est plutôt pas mal en ce moment. En dehors, c’est très bien d’avoir un président qui réagit ainsi. C’est intelligent. Il pense que la famille avec le corps constitué des supporters est le plus important. Partir avec ces douze clubs n’aurait pas été dans l’esprit sportif. Il est pour le changement à l’UEFA car le modèle peut s’améliorer. Mais avec tout le monde. Le football ne concerne pas que les riches. Je suis très content que le président du PSG soit intervenu comme ça », a avoué le consultant de France Bleu Paris, qui sait qu’Al-Khelaïfi est le grand gagnant de cette crise. Tout simplement parce qu’il vient d’être nommé à la tête de l’Association européenne des clubs en lieu et place d’Andrea Agnelli, le président de la Juventus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page