Radio

PSG : Fébrile et cramé, ce Paris peut flipper face à Leipzig

Le Paris Saint-Germain s’est incliné face à l’AS Monaco (2-3) ce vendredi soir en Ligue 1. Les Franciliens inquiètent avant la réception de Leipzig en Ligue des champions.

Les champions de France vivent décidément un début de saison bien compliqué. Face à l’AS Monaco, Thomas Tuchel retrouvait quelques titulaires malgré des absences toujours préjudiciables. Malgré une première période de qualité, qui a vu le PSG mener deux buts à zéro, la seconde période a été cauchemardesque. Le club de la capitale a en effet craqué face aux assauts monégasques. Une fébrilité défensive qui inquiète fortement les observateurs. C’est notamment le cas d’Eric Rabesandratana.

“Le plus inquiétant, c’est la fatigue”

Sur l’antenne de France Bleu Paris, le consultant n’a pas fait dans la langue de bois. “On a senti une réelle fatigue physique et mentale, mais surtout une suffisance et une impuissance des Parisiens. La première mi-temps a été plutôt aboutie avec un 0-2. Et même normalement un 0-3 mais Monsieur Turpin n’est pas allé vérifier sur l’écran ce que lui disait le VAR. C’est assez énervant. Après la pause, on ne comprend pas trop. Ils ont peut-être pensé que ça allait rouler. Kovac a pris les choses en mains, avec deux changements qui ont transformé le match. Ce qui m’agace, c’est qu’on n’a pas eu de réaction du tout, ni des joueurs ni de Tuchel, qui ne s’est pas adapté tactiquement. On a certainement vu la pire prestation du PSG en Ligue 1 depuis l’ère qatarienne. Cela ne veut pas forcément dire que Paris va perdre contre Leipzig mardi soir mais le plus inquiétant, c’est la fatigue. Il y a des degrés différents chez les joueurs, ça m’inquiète parce que ça joue sur le mental. Et Paris joue sa qualification. Si dans la concentration c’est comme hier en seconde période on va prendre quelques buts contre Leipzig”, a notamment indiqué Eric Rabesandratana, pas rassuré par le visage montré par le club parisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page